Conférence des bailleurs de la Casamance : les zones frontalières seront prioritaires

aeroport-de-ziguinchorLa région de Ziguinchor (sud) va mettre l’accent sur l’amélioration des services sociaux (santé, assainissement, etc.) dans les zones situées près des frontières avec les pays voisins, en ce qui concerne la conférence des bailleurs de la Casamance prévue dans les prochains jours, a indiqué jeudi son gouverneur Ibrahima Sakho.

“Les services sociaux de base (…) sont absents dans ces zones-là. C’est la raison pour laquelle nous avons mis l’accent sur une bonne distribution de l’offre de services publics dans ces localités”, a expliqué M. Sakho.

Le gouverneur s’entretenait avec des journalistes à la fin d'”une réunion de validation de la contribution” de la région de Ziguinchor à la conférence des bailleurs de la Casamance.

“L’offre de services publics est très faible dans les zones frontalières. Il y a peu d’infrastructures sanitaires et hydrauliques”, a signalé Ibrahima Sakho.

La région souhaite aussi que l’agriculture figure dans les domaines prioritaires pour lesquels les partenaires financiers seront sollicités par l’Etat du Sénégal, selon M. Sakho.

Sur ce plan, des propositions ont été faites dans le but de soutenir le programme national d’autosuffisance en riz, a-t-il indiqué.

Les participants ont montré leur intérêt pour la décision du président Macky Sall de faire de la région de Ziguinchor “un pôle touristique d’intérêt national”.

Selon le gouverneur, ils ont élaboré des projets touristiques et proposé des solutions à l’enclavement de la région.
Des propositions ont également été faites en ce qui concerne l’hydraulique et les besoins en énergie, a ajouté Ibrahima Sakho.

La santé a aussi préoccupé les participants de la réunion, qui ont réclamé une prise en charge médicale correcte des populations de la région, à travers l’amélioration du plateau technique des structures sanitaires locales, a-t-il poursuivi.

En mars dernier, le président Macky Sall avait annoncé la tenue, en “fin mai”, d’une conférence des partenaires financiers du Projet-pôle de développement de la Casamance (PPDC).

A cette rencontre prendront part les contributeurs financiers du PPDC, un programme économique qu’il a lancé en avril 2014 pour désenclaver les régions de la Casamance (Kolda, Sédhiou et Ziguinchor) et relancer l’économie, afin de mettre fin à la rébellion menée depuis une trentaine d’années dans cette partie du pays.

Plusieurs partenaires financiers de l’Etat du Sénégal, dont la Banque mondiale (BM), contribuent au financement du PPDC.

ASB/ESF

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*