CONSEIL DES MINISTRES-POLITIQUE D’EMPLOI DES JEUNES Macky Sall mise sur la coordination

CONSEIL DES MINISTRESLe président de la République, Macky Sall a annoncé hier, en réunion de conseil des ministres, la mise en place d’une structure de Coordination nationale des initiatives et projets mis en œuvre dans le cadre de la  politique d’emploi des jeunes. L’information est contenue dans le communiqué du conseil des ministres daté du jeudi 11 juillet.

Le Chef de l’Etat, Macky Sall a décidé hier, en réunion de conseil des ministres, «de la mise en place d’une structure de Coordination nationale des initiatives et projets mis en œuvre dans le cadre de la  politique d’emploi des jeunes». Il réaffirme sa volonté d’engager une forte dynamique de création d’emplois pour les jeunes.

Le Président de la République a, par ailleurs, invité le Gouvernement à «engager, dans les meilleurs délais, la remise à niveau des stations d’épuration et à accélérer les travaux de dépollution de la baie de Hann dont les financements sont déjà obtenus de l’Agence Française de développement et de la Banque Européenne de développement pour un montant de trente trois (33) milliards de FCFA». Macky Sall a aussi  invité le Gouvernement à mettre en œuvre la stratégie nationale de l’assainissement rural, en rapport avec les partenaires techniques et financiers, et les collectivités locales.

Le chef de l’Etat a demandé au gouvernement de procéder sans tarder, à «la mise à jour du plan d’actions de concertations nationales sur le crédit et d’accélérer la mise en œuvre de l’ensemble des mesures retenues ». De même qu’à celle du « Fonds de garantie des Investissements Prioritaires (FONGIP) et la création du Fonds Souverain des Investissements Stratégiques (FONSIS), s’inscrivent également dans cet agenda».

Mise à jour du plan d’actions…

A ces dispositifs viendront s’ajouter les actions de la Banque Nationale de Développement Economique (BNDE).
Macky Sall a engagé le Gouvernement à mutualiser les infrastructures et systèmes d’information du Gouvernement.  En outre, le président de la République a invité le Gouvernement à «poursuivre, résolument, la politique de baisse de la facture téléphonique de l’Etat, en faisant accélérer le programme d’intégration des services de l’Etat dans le réseau de l’intranet administratif»
A la suite du Chef de l’Etat et du Premier ministre, le Ministre de la Promotion de la Bonne Gouvernance, M. Abdoul Latif Coulibaly, a présenté au Conseil les documents de base, structurant le nouveau cadre d’orientation stratégique de la politique de bonne gouvernance. La nouvelle stratégie embrasse 06 principaux champs d’intervention : «Etat de droit et  démocratie ; Intégrité publique ; Efficacité de l’administration ; Gouvernance locale ; Promotion et appropriation citoyenne de la Gouvernance ; Gouvernance des secteurs stratégiques (mines, foncier, éducation, santé…)»

La Bonne gouvernance en 6 points

Les objectifs recherchés, suivant les axes stratégiques retenus, visent, entre autres, un «meilleur fonctionnement de la puissance publique, une meilleure gestion des attentes du public, un renforcement de notre système de transparence et un raffermissement de notre démocratie»

Dans le même ordre, le Ministre Abdoul Latif Coulibaly «s’est appesanti sur les principes directeurs de participation citoyenne, de contrôle citoyen de l’action publique et d’appropriation citoyenne de la Gouvernance ». Aussi, a-t-il exposé l’architecture de la stratégie de communication d’accompagnement du processus.

Quelles infractions ?

A la suite, le Président de la République a pris la parole pour «féliciter le Ministre de la Promotion de la Bonne Gouvernance, pour la qualité de ses documents et de leur présentation» Dans le même contexte et au titre des textes législatifs et réglementaires, le Conseil a adopté le Projet de loi portant modification de l’article 3 de la loi n°2012 – 30 décembre 2012 portant création de l’Office national de Lutte contre la fraude et la Corruption(Ofnac).

L’Ofnac qui va remplacer la Commission nationale de lutte contre la non-transparence, la corruption et la concussion (Cnlcc), dispose du pouvoir d’auto-saisine, d’investigation et de saisine de la justice. Il peut donner donc des avis aux autorités administratives. Dotée d’une autonomie financière, l’Ofnac a pour mission la prévention et la lutte contre la fraude, la corruption, les pratiques assimilées et les infractions connexes en vue de promouvoir l’intégrité et la probité dans la gestion des affaires publiques. L’Ofnac est chargé de collecter, d’analyser et de mettre à la disposition des autorités judiciaires chargées des poursuites les informations relatives à la détection et à la répression des faits de corruption, de fraudes et de pratiques assimilées, commises par toutes les personnes exerçant une fonction publique ou privée. Sa mission consiste aussi à recevoir les réclamations des personnes physiques ou morales se rapportant à des faits de corruption, de pratiques assimilées ou d’infractions connexes.

Il se saisit ainsi d’office, de tout fait de fraude, de Corruption ou de toute infraction visée au 1er de l’article 3 dont il a connaissance. Il peut en outre être saisi pour toute personne physique ou morale. Dans le cadre de l’exécution de ses missions, l’Ofnac peut entendre toute personne présumée avoir pris part à la commission de l’un des faits prévus au 1er de l’article 3 de la présente loi. Mais aussi, recueillir tout témoignage, toute information, tout document utile, sans que le secret professionnel ne puisse lui être opposé. Dans ses prérogatives, il peut demander aux banques et établissements financiers tout renseignement, sans que le secret bancaire ne puisse lui être opposé. Il peut s’attacher les services de tout sachant susceptible de lui apporter son concours.

A l’issue des investigations, si les informations collectées et analysées font présumer de l’existence de l’une des infractions visées au 1er de l’article 3 de la présente loi, l’Ofnac transmet au procureur de la République un rapport accompagné des pièces du dossier. La transmission du rapport au procureur dessaisit l’Ofnac. Il peut proposer à l’autorité compétente d’engager une procédure disciplinaire, contre tout fonctionnaire ou agent public coupable de l’un des faits visés au 1er de l’article 3 de la présente loi. Si aucune suite n’est donnée à cette proposition, l’Ofnac informe le président de la République.

Mesures individuelles

Monsieur Mame Seydou NDOUR, Commissaire de Police divisionnaire, en détachement à l’Office des Nations Unies contre la Drogue et le Crime, est nommé Directeur de l’Office central de répression du Trafic illicite des Stupéfiants au Ministère de l’Intérieur, en remplacement de Monsieur Cheikhna Cheikh Sadibou KEITA, Commissaire de Police divisionnaire de Classe exceptionnelle, appelé à d’autres fonctions ;

Monsieur Papa Ousmane SEYE, Conseiller des Affaires Etrangères principal, précédemment Ambassadeur du Sénégal en Algérie, est nommé Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République du Sénégal auprès du Serviteur des Deux Saintes Mosquées, Sa Majesté Abdallah Ben Abdel Aziz Al Saoud, Roi d’Arabie Saoudite, en remplacement de Monsieur Mouhamadou Doudou LO, admis à faire valoir ses droits à une pension de retraite ;

Monsieur Momar DIOP, Docteur en Economie, est nommé Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République du Sénégal auprès de Son Excellence Monsieur Jacob ZUMA, Président de la République d’Afrique du Sud, en remplacement de Monsieur Cheikh NIANG, appelé à d’autres fonctions ;

Monsieur Mamadou SALL, Ambassadeur du Sénégal en Egypte, est nommé, cumulativement avec ses fonctions, Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République du Sénégal auprès de Son Excellence Monsieur Mahmoud Abass, Président de l’Etat de Palestine, avec résidence au Caire ;

Monsieur Cheikh NIANG, Ambassadeur du Sénégal aux Etats Unis d’Amérique, est nommé, cumulativement avec ses fonctions, Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République du Sénégal auprès de Son Excellence Monsieur Enrique Peña NIETO, Président des Etats Unis du Mexique, avec résidence à Washington ;

Madame Marie Gueye SECK, Economiste, précédemment Secrétaire permanent de la Cellule d’Appui à la Promotion de l’Emploi, est nommée Directeur de l’Emploi au Ministère de la Jeunesse, de l’Emploi et de la Promotion des Valeurs civiques.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*