Considérant que le «Pds est mort» : Mbaye Ndiaye demande à Moussa Sy de rejoindre l’Apr

mbaye-ndiaye-itwL’Alliance pour la République poursuit son opération de charme en direction des Locales et de sa massification. Le directeur des structures du parti présidentiel, Mbaye Ndiaye a invité, en ce sens, l’actuel maire des Parcelles assainies, son adversaire de toujours dans ladite collectivité, à rejoindre l’Apr.

En marge d’une cérémonie de remise d’un fonds de 10 millions de francs Cfa aux femmes des Parcelles à Diamalaye, il a déclaré que «le Pds est mort» et dit ne pas comprendre, «pourquoi continuer toujours à survivre dans un parti finissant».

«Je demande à Moussa Sy de venir rejoindre le parti auquel tous les Sénégalais ont confiance, l’Apr, et qui est ici pour travailler pour les populations», a-t-il ajouté. A propos des Locales de 2014, l’ex-ministre de l’Intérieur a appelé les militants et responsables à massifier le parti.

«Aujourd’hui si nous avions plus de 400 militants, par exemple, aux parcelles, il est temps de mobiliser plus de 1000 militants», leur a-t-il dit. Aux responsables qui ont quitté l’Apr, sur un ton taquin, Mbaye Ndiaye lance : «Pourquoi se suicider quand on sait que la bonne voie c’est l’Apr. Alors faites vite de rejoindre le Président Macky Sall dans le travail qu’il est en train de faire.»

Devant une foule immense de militants, sympathisants, responsables et notables de l’unité 7 à 26 des Parcelles assainies, Mbaye Ndiaye a par ailleurs indiqué que «ce n’est pas pour rien que le Président des Etats-Unis a décidé de venir au Sénégal». Pour lui, «Barack Oba­ma sait que Macky Sal et un démocrate et veut aider le Sénégal à trouver une solution au problème de la Casamance qui a perduré, depuis des années, sans qu’il y ait aucune solution avec l’ancien régime».

Dans son discours, Mbaye Ndiaye a lancé un appel aux enseignants. «Vous êtes des patriotes, n’oubliez pas que vous avez  pour mission d’éduquer les enfants qui, demain, auront le pays entre leurs mains», rappelle-t-il. Avant de poursuivre : «De grâce, qu’ils ne sabotent pas l’enseignement ! Qu’ils sachent que ce pays appartient à tout le monde !».
latifmansaray@lequotidien.sn

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*