Construction de la deuxième Université de Dakar : Le maire de Touba à la truelle

Macky SallLe chantier de la deuxième université de Dakar a été lancé hier par le chef de l’Etat. Il a surtout insisté sur le respect des délais. L’ouvrage sera réalisé par Touba matériaux appartenant au maire de Touba, Abdou Lahat Kâ, en partenariat avec l’entreprise turque qui a construit le centre de conférence de Diamniadio.

Des bataillons de laudateurs ont été mobilisés. Les notables du régime ont été témoins. Initialement prévue lundi passé, la pose de la première pierre de la deuxième Université de Dakar (Unidak 2) a finalement eu hier après-midi à la lisière du village de Diamniadio. Prévue sur une superficie de 40 ha, l’infrastructure d’enseignement accueillera 30 000 étudiants à terme, selon le président de la République.

L’ouvrage sera construit par l’entreprise Touba matériaux en consortium avec sa sœur Summa Turizm Ya Tirimciligi qui a réalisé le Centre international de conférence Abdou Diouf. «J’ai construit plus de 1 000 salles de classe, des collèges et des lycées. Je me suis impliqué dans les chantiers des universités Cheikh Anta Diop, de Saint-Louis, de Bambey et de Thiès.

Le Président Macky Sall demande aux opérateurs économiques de chercher des partenaires techniques étrangers pour augmenter notre capital-expérience. Ce que j’ai fait. Nous avons répondu à l’appel d’offres international et nous avons gagné le marché», se réjouit le maire de Touba, Abdou Lahat Kâ. Pour la construction, «500 personnes seront recrutées, en plus des 2 000 emplois indirects que le projet va créer», avance l’entrepreneur.

«Respectez les délais»
L’ouverture de l’université est prévue pour la rentrée académique d’octobre 2016. Le coût de la construction et des équipements est estimé à 65 milliards de francs Cfa.

La Banque mondiale va contribuer à hauteur de 17 milliards. L’Etat du Sénégal a mis sur la table 20 milliards de francs Cfa tirés du montant de la transaction financière avec Arcelor Mittal (75 milliards de francs Cfa). Des élèves en classe de première de Rufisque seront probablement des étudiants dans deux ans de cette université.

Cette projection a amené le chef de l’Etat à inviter les maîtres d’ouvrage au «si nécessaire respect des délais». Avec la construction de l’université du Sine-Saloum et des extensions des creusets existants, le président de la République va mettre en veilleuse ses chantiers sur l’enseignement supérieur.

«Permet­tez-moi alors de revenir vers vous en 2017 ou 2018», assume-t-il en regardant le corps professoral. En attendant, le chef de l’Etat a promis de décorer les 34 nouveaux agrégés de la Faculté de médecine à l’Ordre national du lion pour fêter l’excellence.

 Birame FAYE

biramefaye@lequotidien.sn

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*