Contestant sa gestion du secteur de l’Education nationale : Les enseignants de l’Apr réclament la tête de Serigne Mbaye Thiam

Serigne Mbaye ThiamLe système éducatif voulu par le Président Macky Sall ne pourrait réussir tant que le département de l’Education nationale est sous la tutelle de Serigne Mbaye Thiam. Telle est la conviction du Réseau des enseignants de l’Apr. Ces derniers l’ont fait savoir hier au cours d’une conférence de presse. Ils demandent par conséquent que le ministre de l’Education nationale soit démis de ses fonctions.

La rupture prônée par le Président Macky Sall risque de ne pas être effective dans le domaine de l’éducation. Et pour cause. Selon le Réseau des enseignants de l’Alliance pour la République, «depuis la deuxième alternance, aucun des ministres à ce poste n’a été à la hauteur de la mission».

En conférence de presse hier, les collègues de Youssou Touré ont réclamé le départ de Serigne Mbaye Thiam qui, à leur avis, n’est pas l’homme de la situation. «Nous sommes arrivés à un point où il y a un blocage institutionnel, parce que les choses ne marchent pas. Nous, les géniteurs du projet éducatif du programme de Macky Sall, sommes convaincus que Serigne Mbaye Thiam n’est pas capable de piloter ce projet», a dit Abdourahmane Kane, responsable départemental du Réseau des enseignants de l’Apr. Ses collègues et lui en sont d’autant plus convaincus que le ministre de l’Education ne tient nullement compte, d’après eux, dans sa gestion de leurs idées et propositions.

«Pendant plusieurs années, nous avons accompagné le Président Macky Sall. Nous pouvons même dire que c’est nous qui avons élaboré le système éducatif du (programme) ‘’Yonnu yokkuté’’», rappelle M. Kane. Par conséquent, estime-t-il, «il n’est pas question de donner carte blanche à un système qui va plomber l’éducation».

En plus de ne pas être à la hauteur, il est reproché au ministre de l’Education nationale de politiser le système éducatif. «Quand il reconduit des gens de la ‘’Génération du concret’’ qui étaient là à l’époque de Kalidou Diallo pour ensuite les reverser dans son parti le Ps, nous disons que c’est un problème», s’indigne M. Kane. Et pour éviter que les conséquences de ses actes ne retombent sur le Président Sall, ces enseignants souhaitent que «le partenaire» soit remplacé par une autre personne bien au fait du système. Il en irait même de la bonne marche de l’école sénégalaise.

«Si le tir est rectifié, en prenant une personne qui maîtrise le système surtout du ‘’Yonnu yokkuté’’, il est évident qu’on peut sauver l’éducation en convoquant les assises qui impliqueraient tout le monde», prédit le docteur Kane. Et c’est là d’ailleurs l’intérêt du président de la République, s’il veut toujours compter sur ces enseignants, a laissé entendre Abdourahmane Kane. «Nous sommes disposés à accompagner le gouvernement dans sa politique, à condition qu’il y ait des changements au niveau du ministère», précise celui qui a parlé au nom du Réseau des enseignants de l’Apr.

«Nous préférons répondre par le mépris»

Joint au téléphone par Le Quotidien, Bounama Sall, l’attaché de presse du ministre Serigne Mbaye Thiam n’a pas souhaité répliquer aux propos des enseignants de l’Apr. «Ces gens-là ne sont pas des interlocuteurs pour le ministre, donc nous préférons répondre par le mépris», conclut-il.

dsene@lequotidien.sn

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*