CONTRE «GANILA» ET CONTRE «JETNER» Les tissus-tendances Korité 2013

A moins de 10 jours de la  fête de la Korité, le marché est inondé de tissus. Cette année le contre «Ganila» et le contre «Jetner» dont les prix varient entre 2000 et 2500 F Cfa le mètre sont en vogue. Au marché Hlm de Dakar, méme si les tissus ne coutent pas chers, la clientèle se fait rare. Reportage.tissu_marche

Trouvé dans  sa boutique sise au marché Hlm de Dakar Mamadou Sy, drapé d’un caftan beige, perforé d’un fil marron  essaye tant bien que mal  de mettre  de l’ordre dans son commerce  tout en espérant la venue d’un  client. Ce jeune vendeur de tissu, le visage renfrogné, a l’air fatigué par une longue journée sans voir l’ombre d’un client. «Les clients se font rares, depuis ce matin je n’ai même pas vendu un mètre de tissu alors que nous sommes à moins de 10 jours de la Korité. Peut-être aussi qu’avec la fin du mois les choses vont changer», lance-t-il.

Interrogé sur les tissus en vogue pour la Korité 2013, Mamadou Sy confie: «Nous disposons des tissus de tous genres et toutes les couleurs pour toutes les bourses. Pour cette année les tissus en vogue sont le contre Ganila et le contre Jetner qui coutent chacun 2500 F Cfa le mètre. Ces tissus, non seulement sont jolis mais aussi ne coutent pas chers».

Dans une autre boutique plus loin, c’est le même décor. Des rouleaux de tissu déposés partout, des paires de chaussures destinées au bazar sont  par terre. Moulé dans une robe rouge, foulard bien noué sur la tête, Sagar Fall embouche la même trompette. «Le contre Jetner et le contre Ganila sont les plus prisés cette année. Par contre certaines femmes ont jeté leurs choix sur les tissus brodés coton et Autriche.

Le brodé coton coute 2000 F Cfa le mètre alors que l’Autriche est vendu entre 4000 et 5000 F Cfa franc le mètre». Et d’ajouter; «pour le moment il n’y a pas une grande affluence, mais je pense que les clients vont venir avec la fin du moi qui sonne».

Du coté des clients,  même si  on partage le fait  que les tissus ne sont pas chers, on soutient qu’avec la crise économique c’est dur de trouver de l’argent. «C’est vrai que cette année les tissus sont abordables, mais avec la conjoncture, si on a 4 à 5 enfants à habiller, cela devient très difficile, surtout pour nous les responsables de familles. Or, la Korité ce n’est pas seulement les habits, il y a aussi le repas qui attend», affirme Astou Ndiaye, rencontrée  en plein marchandage devant un étal de tissu.

Contrairement à Astou Ndiaye, Fatoumata Ba une jeune fille âgée de 27 ans défend. «A mon avis  la Korité est une fête très importante donc il n’est pas question pour moi de ne pas porter un boubou neuf à cette occasion. C’’est  pourquoi j’ai acheté 4 mètres de  vrai Jetner à 8000 F Cfa le mètre».

In the Spotlight

Barthélèmy Dias : «La lutte ne fait que commencer»

by Ahmadou Diop in A LA UNE 0

La mobilisation de la plateforme «Aar linu bok» de ce 14 juin a été une grande réussite. C’est ce qu’a déclaré ce samedi Barthélémy Dias. Ce dernier  avertit, cependant, que «la lutte ne fait que [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*