Corée du Nord: la Namibie viole-t-elle les sanctions internationales?

coree nord Une possible coopération militaire entre la Corée du Nord et la Namibie, et notamment la construction par les Nord-Coréens d’une usine de munitions près de la capitale namibienne, Windhoek. La Namibie est soupçonnée par l’ONU de ne pas respecter les sanctions internationales infligées au régime de Pyongyang.

Deux journalistes étrangers, Motoi Araki and David Bush, ont été arrêtés et brièvement détenus par les autorités namibiennes, vendredi 15 avril dernier. Les deux reporters enquêtaient, pour le compte du groupe télévisuel japonais Asahi, sur les liens entre le Japon, la Chine, la Corée du Nord et la Namibie. Ils s’intéressaient particulièrement à une éventuelle coopération militaire entre Pyongyang et la Namibie, et à la construction par les Nord-Coréens d’une usine de munitions près de Windhoek.

L’ONU soupçonne la Namibie de ne pas respecter les sanctions internationales contre le régime des Kim. Mi-mars, la ministre namibienne de la Défense a semblé confirmer l’existence d’une coopération militaire entre les deux pays pour la construction d’une usine de munitions notamment. Des révélations très vite nuancées, puisque la ministre affirme que ces contrats ont été mis en œuvre entre 2002 et 2005, c’est-à-dire avant l’entrée en vigueur des sanctions internationales contre la Corée du Nord.

Mais une longue enquête publiée par le journal sud-africain Mail & Guardian met en doute ces affirmations. L’hebdomadaire évoque la construction d’une usine de munitions à 40 kilomètres au sud de Windhoek, un chantier qui aurait débuté en 2010, en violation totale des résolutions de l’ONU. De nombreuses questions restent en suspens, notamment autour du paiement de ces ouvrages par la Namibie, puisque la Corée du Nord est en principe exclue des réseaux financiers internationaux.

www.rfi.com

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*