Corruption de gendarmes et trafic international de drogue Okoye Emeke Kelvin condamné à 10 ans de travaux forcés

Inculpé de trafic international de cocaïne et de corruption des agents de la force publique, Okoye Emeke Kelvin a été condamné à 12 ans de travaux forcés par la cour d’assises de Kaolack. Rejugé, hier, par la Cour d’appel de Dakar, il a vu sa peine réduite de 2 ans, assortie, toutefois, d’une amende de 38.250.0000 francs Cfa.trafiquants de drogue la police

La gendarmerie de Dialacoto (Tambacounda), en service au poste de Gouloumbou, avait interpellé un nommé Okoye Emeke Kelvin, d’origine nigériane, le 4 novembre 2008. Le suspect, après une purge menée par un médecin, avait expulsé 51 boulettes de cocaïne. Pris de peur, le narcotrafiquant proposera de l’argent aux gendarmes, pour un règlement à l’amiable de l’affaire. Mis au courant du marché, la hiérarchie militaire et le procureur de la République autorisèrent la gendarmerie à jouer le jeu du nigérian.

En confiance, Okoye Emeke Kelvin contactera, par le biais du commandant de la brigade, Edeh Tochukwu, pour qu’il lui apporte l’argent que devait lui envoyer Soki, son commanditaire. Interrogé, hier, l’accusé soutiendra avoir, en son temps, compris que cet argent qu’il devait remettre aux gendarmes aurait servi d’amende afin qu’il soit libéré. «J’avais dit au commandant de m’aider», a-t-il déclaré à la barre. Malheureusement pour lui, la gendarmerie n’avait fait semblant d’accepter le deal que pour mettre la main sur ses complices. Interpellé sur ses motivations, il alléguera, face à la cour, que sa mère étant gravement malade, il lui fallait du cash, pour aller à son chevet. Ainsi, avait-il contacté le nommé Soki qui lui avait proposé de transporter la marchandise, moyennant une conséquente rétribution.

Les «complices» alpagués

Arrivé à Tambacounda, Edeh Tochukwu sollicitera l’aide du représentant des Nigérians, Emmanuel Abbocy, avec qui il se rendra à la gendarmerie, avec une somme de 1.400.000 francs, pour monnayer la libération de leur compatriote. Sur place, ils noteront que l’aide qu’ils lui ont apportée ne lui permettait pas d’être libre, mais l’enfoncera davantage, les faits étant requalifiés de corruption active. Concernant la drogue, l’accusé reconnait avoir détenu et transporté, de la Guinée-Bissau, 51 boulettes de cocaïne destinées à la vente. C’est pourquoi, Edeh Tochukwu, qui a apporté aide et assistance à l’accusé dans le crime de trafic international de cocaïne qui lui est reproché, sera arrêté pour complicité.

Il lui est également reproché d’avoir usé de dons ou présents tendant à la corruption des agents de la force publique pour obtenir sa libération ou une non-poursuite. Aussi, la cour d’assises de Kaolack, ayant déclaré Okoye Emeke Kelvin coupable de trafic international de drogue, l’avait-elle condamné à 12 ans de travaux forcés et une amende de 38.250.000 francs. Laquelle peine, hier, a été ramenée à 10 ans de travaux forcés par la cour d’appel de Dakar. Ses complices, Emmanuel Abbocy et Edeh Tochukwu ont été condamnés à 2 ans de prison ferme qu’ils ont fini de purger depuis 2010.

In the Spotlight

Barthélèmy Dias : «La lutte ne fait que commencer»

by Ahmadou Diop in A LA UNE 0

La mobilisation de la plateforme «Aar linu bok» de ce 14 juin a été une grande réussite. C’est ce qu’a déclaré ce samedi Barthélémy Dias. Ce dernier  avertit, cependant, que «la lutte ne fait que [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*