Corruption présumée à l’IAAF : Massata Diack accablé par l’arrestation de son associé, Tan Tong Han

Pape Massata Diack

Dans sa parution du jour, Libération revient sur le scandale présumé à l’IAAF et cite Pape Massata Diack. Cette fois-ci, le mis en cause est remis dans de sales draps par un de ses associés qui, cuisiné par les enquêteurs à Singapour, à tenter de « couvrir » Diack-fils.

Pape Massata Diack fera désormais face à trois fronts. Entre un mandat d’arrêt délivré par les juges français, la mise en examen par défaut à Rio et ce nouveau rebondissement, il est pris entre le marteau et l’enclume.

Il faut dire que l’enquête, ouverte et bâclée par le comité olympique japonais sur un paiement de 2 millions de $ destiné à « Black Tidings » pour l’organisation ds JO-2020 de Tokyo, reprise par l’office anti-fraude de Singapour, a permis de démasquer ledit associé de Massata Diack.

Tan Tong Han, durant son audition, a livré un faux témoignage. Il a ainsi menti sur une somme de 547.819 $ transférée du compte bancaire de Pamodzi Consulting Sarl, détenue par Massata Diack, vers « Black Tidings ».

Tan Tong Han dira que John Pierre Bonor avait usurpé l’identité de Massata Diack pour transférer ladite somme sur le compte de Liliya Shobuk. Il faut savoir que cette dernière avait menacé de tout balancer après avoir payé une forte somme pour masquer ses tests anti-dopage. Elle sera plus tard remboursée via « Black Tidings ».

Plus intriguant encore avant que « Black Tidings » ne soit dissoute en 2014, plus de 1 417 000 $ ont été transférés entre ladite société de Massata Diack, Pamodzi Consulting Sarl et Sporting Age SUARL, Dakar, société appartenant à…. Tan Tong Han.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*