CORRUPTION, TRAQUE DES BIENS MAL ACQUIS, REDDITION DES COMPTES, ENRICHISSEMENT ILLICITE… Macky étale ses convictions

Macky Sall a fait part de sa détermination à « aller jusqu’au bout » dans sa «croisade» contre la corruption et l’enrichissement illicite. Le chef de l’Etat en a fait la déclaration hier, lundi 22 juillet, devant ses compatriotes vivant au Burkina Faso, à l’occasion de sa visite officielle au pays des hommes intègres. Il reconnait que ça ne sera pas une tâche aisée, mais Macky Sall se dit déterminé à y faire face. Ses propos ont été recueillis par nos confrères de la Rts (télévision). presi_mackysall

Le président de la République, Macky Sall a réitéré, hier, lundi 22 juillet, face à nos compatriotes qui vivent au Burkina Faso, sa ferme détermination de combattre la corruption fortement ancrée, dit-il, dans notre société. «Ce combat contre la corruption, mes chers compatriotes, ne peut pas être facile. Car la corruption a atteint des niveaux très profonds dans notre société. La combattre ne sera pas chose aisée. Mais ma détermination est totale pour y faire face.

Car si nous ne la combattons, quels que soient les moyens qui seront à la disposition du pays, ils ne seront pas utilisés à bon escient», a-t-il lancé, plein de conviction, à ses compatriotes vivant au Burkina Faso, à l’occasion d’une visite officielle au pays du Président Blaise Compaoré. Et d’enchainer : «Il faut que les gens comprennent que désormais, ceux qui ont des responsabilités doivent s’attendre à en rendre compte demain, à commencer par le président de la République lui-même». Il ajoute : « Les ministres, les directeurs généraux, chacun, selon son niveau de responsabilité, doit s’attendre à rendre compte des moyens qui sont mis à sa disposition et de ce qu’il en a fait».

Le président de la République d’informer nos compatriotes vivant au Burkina Faso : «Je viens de faire adopter une loi portant Code de transparence dans la gestion des finances publiques et qui va imposer désormais la déclaration de patrimoine. Le président de la République, pour le moment, est tenu de la faire parce que c’est consacré par la Constitution. Tous les ordonnateurs des dépenses publiques dont le budget est supérieur à 500 millions F Cfa sont assujettis à cette contrainte de devoir faire une déclaration de patrimoine à la prise de fonction et à la fin de sa gestion ».
Ce que dit la loi…

Pour rappel, la loi portant Code de transparence dans la gestion des finances publiques dit clairement que «les détenteurs de toute autorité publique, élus ou hauts fonctionnaires, font une déclaration de leur patrimoine en début et en fin de mandat ou de fonction. Une loi spécifique précise les conditions et le périmètre d’application de ce principe et définit les infractions et sanctions de tout enrichissement illicite».
Le combat de tous…

Mais cette exigence de reddition des comptes, de lutte contre l’enrichissement illicite ; et la traque des biens mal acquis, nécessite, selon le Président Macky Sall, la mobilisation de tous les Sénégalais.
Pour lui, la seule volonté du président de la République et du gouvernement ne suffit pas pour y arriver : «Lorsque j’ai dis à mes amis de l’Apr : la patrie avant le parti, il s’agit là d’une conviction profonde. Ce combat que je mène, ils doivent être les premiers à être derrière moi», affirme le Chef de l’Etat. Il ajoute : «Ma mission première est d’abord de satisfaire la communauté nationale.

Donc, il faut bannir les pratiques que nous avons trouvées sur place : le copinage, le trafic d’influence, les prébendes…. » Le Président Macky Sall de renchérir : «Le pouvoir confère des avantages, c’est indéniable, mais il faut que ces avantages nous permettent de nous mobiliser jour et nuit pour satisfaire la demande sociale de nos populations».
Sa priorité…

Le Chef de  l’Etat a aussi dégagé sa priorité : «Ma première mission n’est pas de construire des routes, autoroutes et ponts, mais de reconstruire l’Etat de droit. Or l’Etat de droit, on va l’apprécier de façon immatérielle.

L’Etat de droit, ce sont des valeurs, des principes ; c’est l’égalité des citoyens devant la loi, la lutte farouche contre la corruption». Pour lui,  ces valeurs, c’est que «tout le monde soit convaincu que c’est par le travail que nous allons développer notre pays. Oui, d’aucuns vous diront (il s’exprime en langue wolof) : il n’y a pas d’argent dans ce pays ou l’argent ne circule pas. Cette façon de penser ne rime pas avec la volonté de développer ce pays», regrette-t-il.
Ce qu’il disait à ses compatriotes

Rappelons que lors de son dernier discours à la Nation, le Président Macky Sall a précisé ceci à l’endroit de tous ceux qui assument une part de responsabilité dans la gestion des deniers publics : «Je ne protégerai personne, je dis bien personne ».

Il a ainsi engagé fermement le gouvernement à ne point déroger à cette règle. «L’assainissement de l’environnement des affaires et la lutte contre la corruption et la concussion me tiennent particulièrement à cœur », a souligné Macky Sall qui promet qu’il sera toujours «guidé par le souci de la transparence et de la responsabilité dans la gestion vertueuse des affaires publiques».

Le chef de l’Etat avait déclaré avec force : «Je mets à ma charge l’obligation de dresser les comptes à la Nation et d’éclairer l’opinion sur l’état des lieux. Je compte restituer aux organes de vérification et de contrôle de l’Etat la plénitude de leurs attributions». Pour lui, «gouverner autrement, c’est bannir les passe droits, le favoritisme et le trafic d’influence tout en traitant tout les citoyens avec la même dignité et le même respect»

In the Spotlight

Barthélèmy Dias : «La lutte ne fait que commencer»

by Ahmadou Diop in A LA UNE 0

La mobilisation de la plateforme «Aar linu bok» de ce 14 juin a été une grande réussite. C’est ce qu’a déclaré ce samedi Barthélémy Dias. Ce dernier  avertit, cependant, que «la lutte ne fait que [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*