Côte d’Ivoire : Le CICR forme des pénitentiaires dans la gestion des prisons

mutinerie prisonniersSurpeuplement, absence d’hygiène, état de délabrement avancé. Les prisons africaines sont pour la plupart confrontées à d’énormes difficultés qui peuvent entrainer une mauvaise prise en charge des besoins humanitaires des détenus. Pour cerner donc les défis qui se posent aujourd’hui dans la gestion des prisons, des responsables de services pénitenciers ont pris part, à Abidjan, à un séminaire de formation initié par le Comité International de la Croix Rouge (CICR).

Ils étaient dix-huit responsables des services pénitenciers venus de neuf pays d’Afrique francophones pour se former à la gestion des crises humanitaires dans les prisons.

Ils ont pu ainsi acquérir les outils nécessaires pour traiter efficacement les problèmes humanitaires auxquels sont confrontés quotidiennement les différents établissements qu’ils dirigent.

Joint par RFI, Vincent Pouget, coordinateur communication du CICR, indique que cette formation s’est focalisée sur les besoins réels des détenus.

« Ce cours s’est focalisé sur des besoins qui ont été identifiés d’un commun accord avec les participants. Ce ne sont pas des problèmes théoriques. Ces sont les problèmes que les gens rencontrent dans leur travail quotidien qui ont été pris, comme base d’étude, pour développer des solutions, des méthodes pour résoudre ces problèmes-là », précise Vincent Pouget.

Avec cinq participants, la Côte d’Ivoire était fortement représentée à ce séminaire. Il y a quelques mois de cela, la plus grande prison du pays connaissait des tensions.

Pour les responsables de l’administration pénitentiaire, ils seront désormais capables d’identifier assez rapidement les problèmes existants afin d’apporter des réponses précises et adéquates.

« La gestion des prisons, c’est d’abord répondre aux besoins humanitaires des prisonniers. Répondre à ces besoins nécessite des outils que nous n’avions pas ou que nous avions à moitié », explique à RFI Joachim Koffi, directeur de l’administration pénitentiaire.

Le CICR reste très actif dans le domaine pénitenciaire. En 2015, ses agents ont visité près de 900 000 détenus dans 1 500 centres de détention à travers le monde.

Source : RFI

http://apr-news.fr/fr/

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*