Côte d’Ivoire: Lida Kouassi, ex-ministre de Gbagbo inculpé de complicité d’atteinte à la sûreté de l’Etat

L’ancien ministre de la Défense Moïse Lida Kouassi, après son extradition du Togo, le 6 juin 2012, à Abidjan.|AFP
L’ancien ministre de la Défense Moïse Lida Kouassi, après son extradition du Togo, le 6 juin 2012, à Abidjan.|AFP
L’ancien ministre de la Défense Moïse Lida Kouassi, après son extradition du Togo, le 6 juin 2012, à Abidjan.|AFP

L’ancien ministre de la défense de Laurent Gbagbo, Moïse Lida Kouassi a été officiellement inculpé, lundi, de complicité d’atteinte à la sûreté de l’Etat, puis transféré à la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (MACA), a indiqué son avocat.

Après plus de trois jours de garde à vue, Moïse Lida Kouassi a été inculpé de complicité d’atteinte à la sûreté de l’Etat, lundi 27 octobre. Selon son avocat Me Félix Bobré, Moïse Lida Kouassi a été inculpé pour complicité d’atteinte à la sûreté de l’Etat mais aussi de constitution de bande armée et assassinat. Ces faits se seraient déroulés entre août 2012 et le 6 décembre 2013. Mais, l’inculpé rejette en bloc les accusations qui pèsent sur lui, selon son avocat.

L’ancien ministre de la Défense de Laurent Gbagbo a été arrêté vendredi à son domicile d’Abidjan.   Il a ensuite été conduit dans les locaux de la Direction de la surveillance du territoire (DST) avant d’être présenté, lundi, au doyen des juges d’instruction.

À ses côtés, Jean-Noël Kouajané est inculpé pour les mêmes motifs. Ce juge, qui a exercé au tribunal de première instance et à la cour d’appel est lié familialement à l’ex-ministre, mais également à Paul Yao N’dré, le président du Conseil constitutionnel qui, en 2010, avait proclamé la victoire de Laurent Gbagbo, selon RFI. Mais, le juge a pour sa part été relaxé et bénéficie d’une liberté provisoire, conclut Me Félix Bobré.

Moïse Lida Kouassi est le vice-président du Front populaire ivoirien (FPI, ex-parti au pouvoir). L’ancien ministre ivoirien de la Défense Moïse Lida Kouassi, avait été mis aux arrêts en juin 2012 à Lomé (Togo), puis extradé à Abidjan.

© OEIL D’AFRIQUE

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*