Côte d’Ivoire-Référendum : Ouattara appelle à voter le projet de Constitution à plus de 95%

capture-decran-2016-10-23-a-15-39-24-768x569Le président ivoirien Alassane Ouattara a appelé samedi à voter le projet de Constitution à plus de 95%, au lancement officiel de la campagne référendaire qui s’achève le 27 octobre prochain, lors d’une cérémonie au stade Félix Houphouët-Boigny, devant plus de 35.000 personnes.

« Je vous demande de faire comme à l’Assemblée nationale, c’est à dire de voter à 96% pour montrer que la Côte d’Ivoire est entrée dans la modernité et que tous les Ivoiriens auront la même chance », a déclaré le président Ouattara, qui avait à ses côtés l’ex-chef d’Etat Henri Konan Bédié.

« Je vous demande de nous faire confiance, sortez massivement le 30 octobre. C’est important pour chacun des Ivoiriens d’aller voter. Le président Bédié et moi sommes des hommes de parole. Cette constitution est bonne pour la Côte d’Ivoire, pour nos jeunes et nos femmes. Je vous demande de voter massivement « OUI » le 30 octobre prochain », a ajouté M. Ouattara.

Il a soutenu que cette Constitution est pour l’avenir des jeunes et les femmes car elle leur consacre des avantages favorisant leur épanouissement.

« Cette constitution concerne tous les Ivoiriens. Le 30 octobre est une date importante et je sais que je peux compter sur vous. Je vous demande d’aller partout dans les hameaux pour demander à chacun de voter OUI à la constitution », a-t-il poursuivi.

De leur côté, les leaders de l’opposition mènent des meetings pour dénoncer cette nouvelle Constitution, vœu de campagne de Ouattara.

« Cette Constitution ne doit pas passer, elle ne passera pas et je compte sur vous », a dit Aboudramane Sangaré (FPI), qui conduit l’aile radicale du parti de Gbagbo, à un meeting samedi à Abidjan.

Pour sa part, Mamadou Koulibaly de LIDER (opposition), a appelé à la « désobéissance civique », au cours de ce meeting, à Yopougon, à l’est d’Abidjan.

« C’est une Constitution empoisonnée, il faut retirer le texte purement et simplement », a lancé Mamadou Koulibaly.

MM. Koulibaly et Sangaré avaient été brièvement interpellés jeudi lors d’une marche contre le référendum avant d’être relaxés.

Le projet de Constitution sera soumis à référendum le 30 octobre 2016. L’un des enjeux est le taux de participation.

© OEIL D’AFRIQUE

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*