Côte d’Ivoire : Tête à tête Banny – Essy Amara, à l’heure des conciliabules

unnamedTrois heures d’horloge c’est le temps qu’a duré ce jeudi la rencontre privée entre le Premier ministre Charles Konan Banny et l’ancien ministre des affaires étrangères Essy Amara tous deux candidats déclarés à la prochaine présidentielle contre le président sortant Alassane Ouattara.

Quand les deux opposants internes du PDCI à l’appel de Daoukro se rencontrent on imagine bien ce qu’ils peuvent bien se dire. Après l’entretien Bédié – Essy en début de semaine, ce jeudi en milieu d’après-midi l’ancien Premier ministre Charles Konan Banny recevait en sa résidence de la Riviera le ministre Essy Amara. Dans un tête à tête de près de trois heures les deux personnalités ont fait le tour de l’actualité et surtout ébauché un plan commun pour faire échec à l’appel de Daoukro au prochain congrès extraordinaire du PDCI qui se tiendra à partir du 28 février prochain. Si aucune déclaration officielle n’a fusé de cette rencontre qui se tenait loin du regard des journalistes, des indiscrétions nous rapporte que les deux candidats déclarés à la prochaine présidentielle d’octobre ont décidé de faire chemin ensemble pour déjouer le plan Bédié – Ouattara.

Selon notre source cette première rencontre a permis d’analyser la situation présente de l’état d’esprit des membres du parti et énumérer un plan pour aborder le prochain congrès du parti. Les deux personnalités ont décidé de commettre leurs différents états-majors pour analyse et faire des propositions dans ce sens. Un plan de travail commun a même été décidé pour permettre une harmonisation des points de vu qui débouchera sur une déclaration commune les jours avenirs.

Au sortir de cet entretien qui reste une première depuis la prise de position des deux hommes c’est avec humour et détente qu’ils se sont adressée aux nombreux collaborateurs qui attendaient dans le salon des hôtes.

Banny fut le premier à prendre la parole en ces termes «C’est une rencontre entre frères entre héritiers d’houphouët-boigny. Nous avons échangé sur toutes les questions de l’heure. Nous sommes ensemble. On peut tout nous arracher sauf les souvenirs.» Ensuite suivra, le ministre Essy Amara qui a estimé que lui et Banny ont ensemble un idéal celui de continuer le combat d’Houphouët Boigny. «Nous nous battons pour pérenniser le souvenir d’houphouët-boigny. On peut tout arracher à quelqu’un sauf le souvenir. On peut tuer une seule fois quelqu’un, pas deux fois.», a dit Amara Essy.

À l’heure actuelle les opposants à l’appel de Daoukro tentent de se donner la chance pour le faire débrayer. En marge de cette rencontre Banny – Essy, c’est Kouadio Konan Bertin dit KKB qui avait été reçu en premier dans la matinée par l’ancien Premier ministre Charles Konan Banny. À toute cette gymnastique on comprend la volonté des opposants du PDCI à faire déjouer le plan des « pro appelle de Daoukro ». Et si au départ ils s’étaient engagés individuellement l’heure semble sonné pour eux de s’unir pour combattre ensemble la machine d’influence qu’imposent à travers les médias d’Etat depuis quelque temps le président Bédié et son allié Alassane Ouattara.

Si les pronostiques donnent favori la coalition Bédié – Ouattara à la prochaine présidentielle il n’empêche que les outsiders n’ont pas encore dit leur dernier mot surtout dans le nouveau contexte politique où le taux de participation sera un nouvel argument pour juger la cote de popularité de l’actuel président.

Fulbert Koffi
© OEIL D’AFRIQUE

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*