Côte D’Ivoire : Un Député En Garde À Vue Après Une Altercation Avec Une Policière

Yah Touré est député élu sous la bannière du Rassemblement des houphouetistes pour la démocratie et la paix (RHDP, mouvance présidentielle) mais issu du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI d’Henri Konan Bédié).

Il a été placé en garde à vue, ce dimanche 28 janvier 2018 à la préfecture de police d’Abidjan, suite à une altercation avec une policière.

Les témoignages sont concordants. Vendredi, au feu tricolore d’un centre commercial de Cocody, habituellement embouteillé, une altercation éclate entre le député Yah Touré et une agent de police affectée à la circulation à ces lieux.

Le député affirme transporter un malade et veut de ce fait, doubler la file. Le député s’approche de l’agent – en vue de découvrir le nom inscrit sur sa plaquette patronymique, affirme-t-il. Celle-ci le repousse. Les éclats de voix qui s’en suivent attirent les passants. Le député remonte précipitamment dans son véhicule, pris d’assaut par la foule.

Après quelques minutes de troubles, le calme revient quand les deux protagonistes échangent leurs numéros de téléphone. L’incident semble clos, mais le lendemain, vers 17h, le député reçoit à son domicile abidjanais la visite d’un capitaine de police porteur d’une convocation de la préfecture de police.

Placé en garde à vue

Le député répond à la convocation. Suite à son interrogatoire qui a débuté à 18h, dimanche soir, il est placé en garde à vue.

Ce lundi matin, au moment où nous écrivions ces lignes, il était déféré devant le parquet du tribunal de première instance d’Abidjan-Plateau. Il pourrait être poursuivi pour « outrages » et « violences sur agent de police, dans l’exercice de ses fonctions ». Une procédure de flagrant délit, alors que le député bénéficie de l’immunité parlementaire.

Yah Touré a été élu sous la bannière du Rassemblement des houphouetistes pour la démocratie et la paix (RHDP, mouvance présidentielle) mais est issu du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI d’Henri Konan Bédié). Et cette affaire intervient dans un contexte de tension politique entre le PDCI et le Rassemblement des républicains (RDR d’Alassane Ouattara), à l’approche des élections municipales, régionales et sénatoriales dont la date n’est pas encore connue.

Jeuneafrique

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*