COUPE DU MONDE DE BEACH SOCCER Le Brésil renvoie les «Lions» au bercail

les Lions de la Teranga Beach Soccer
les Lions de la Teranga Beach Soccer
les Lions de la Teranga Beach Soccer

Battre le Brésil est un exploit que seules deux équipes ont réalisé dans l’histoire de la Coupe du Monde de Beach Soccer. C’est dire la tâche qui attendait le Sénégal pour se qualifier pour le deuxième tour de Tahiti 2013. Sans surprise, la Seleçao s’impose et termine en tête du Groupe C, qualifiant du même coup l’Iran.

Tout démarre trop vite pour les Lions de la Teranga, menés 0-3 par un Brésil à qui tout réussit. Daniel, Bruno et Bruno Xavier par deux fois font la différence, et seul Pape Koukpaki leur répond en première période. Après la pause, les Sud-Américains gèrent leur avance et se font une toute petite frayeur quand Babacar Fall ramène l’écart à deux buts.

Son coup franc trompe Mao, mais Bruno Xavier bloque le cuir sur la ligne derrière son gardien. L’arbitre n’accorde pas le but, mais le très fair-play Brésilien indique le contraire et reçoit une embrassade du buteur (4-2).

Gentlemen, les Brésiliens sont aussi des artistes. Le doublé d’André dans le dernier acte – ses deux premières réalisations du tournoi -, et le but du triplé de Bruno Xavier sont des bijoux, qui éliminent en beauté le Sénégal de la course aux quarts de finale. A la sirène, Jorginho de la tête confirme la sentence (8-3). Dans les tribunes, les Iraniens sont aux anges : ce succès les qualifie pour le deuxième tour. Quant aux «Lions», ils sont contraints de rentrer au bercail, sans imiter les performances de Ravenne et de Rio de Janeiro.

Rappelons qu’en 2011, à Ravenne en Italie, le Sénégal avait été éliminé en quarts de finale par le Portugal dans l’épreuve fatidique des tirs au but (3 à 2), alors que les deux équipes étaient en égalité parfaite (4-4).

En 2008, nonobstant, leur victoire sur la France de Eric Cantona à Marseille, les «Lions» n’avaient pas pu franchir le premier tour. Contrairement à Rio de Janeiro en 2007 où les poulains de Amadou Diop dit «Boy Bandit» avaient été freinés dans leur élan par la France en quarts de finale, après avoir terminé premiers de la poule C devant l’Uruguay, l’Italie et le Japon.

Si le Sénégal domine l’Afrique, il peine à se faire une place une place mondiale. A moins que 2015, soit la bonne année des «Lions».

Abdoulaye THIAM SUDONLINE

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*