COUR D’ASSISES DE DAKAR Il prend 10 ans pour un sac d’ail

palais_justice de DakarPour un sac d’ail, Adama Wone allait passer 20 années de sa vie en prison. Ce jeudi 18 juillet, la Cour d’assises d’appel de Dakar a ramené sa peine à 10 ans de travaux forcés. Il ne lui reste donc que 3 ans à purger.

Pour rappel, en 2009, la Cour d’assises de Kaolack l’avait condamné à 20 ans de travaux forcés pour vol avec effraction commis la nuit avec port d’arme et usage de violences, tentative de vol en réunion par effraction avec usage d’armes.

Si lors de son jugement en première instance il avait clamé son innocence, devant la Cour d’assises d’appel de Dakar, il a reconnu les faits sans ambages.

Boulanger au moment de son arrestation en octobre 2006, Adama Wone, âgé de 42 aujourd’hui a révélé qu’il faisait également partie d’une bande de malfaiteurs spécialisée dans le cambriolage.

La bande composée de 13 personnes, selon ses dires, a eu à cambrioler 18 boutiques à Dakar avant de cibler l’intérieur du pays. Notamment à Koussanar, dans la région de Tamba où l’accusé et ses acolytes ont tenté de défoncer le coffre-fort de l’agence local du Crédit mutuel sénégalais.

Après l’échec de leur opération, les malfrats s’étaient rabattu sur la boutique du nommé Malick Kane. C’est alors qu’’ils se sont emparés des cartes de recharge téléphonique d’une valeur de 400.000 francs Cfa ainsi que d’un sac d’ail et d’autres marchandises.

Après leur forfait, Adama Wone et ses acolytes sont retournés à la banque. Sur place, ils ont ligoté et malmené les sept gardiens avant de sectionner le doigt de la responsable arrivée après l’alerte.

Par la suite, les cambrioleurs ont battu en retraite en tirant en l’air à l’arrivée des gendarmes. Adama Wone a toutefois reconnu avoir fait partie des tireurs, tout en indiquant qu’il faisait le guet lors des cambriolages.

Alors que ses acolytes se sont fondus dans la nature, lui a été appréhendé pendant qu’il tentait d’écouler le sac d’ail.

C’est pourquoi, son conseil Me Solange Kandé a relevé qu’un sac d’ail ne mérite pas 20 ans de travaux forcés.

Le substitut général Gormack Tall a abondé dans le même sens. Il a estimé que les faits sont certes graves, mais le boulanger mérite une réduction. Surtout que dit-il, l’accusé ne doit pas payer à la place de ses acolytes.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*