CREI – En prison depuis six mois pour complicité présumée : Cheikh Diallo droit vers la liberté

Cheikh DialloLe moment de retrouver la liberté n’est pas apparemment si loin pour Cheikh Diallo, comme l’écrivait L’As dans ses éditions du week-end et de lundi. Le présumé complice de Karim Wade n’est pas concerné par la deuxième mise en demeure que le Parquet spécial a servie à l’ancien ministre d’Etat. Par conséquent, il peut donc espérer recouvrer la liberté totale si la commission d’instruction lui accorde un non-lieu ou provisoire s’il devait être renvoyé devant la Cour.

L’enquête sur l’enrichissement supposé illicite, dont Karim Wade fait l’objet, ne manque pas de rebondissements. Cheikh Diallo, le complice présumé du fils de l’ancien chef de l’Etat inculpé pour enrichissement illicite peut espérer sortir de prison sou peu.

Placé sous mandat de dépôt depuis sept mois, l’ancien directeur de publication du journal Le Pays a de fortes chances de bénéficier d’une liberté provisoire dans les jours à venir. Au-delà de l’expiration des six mois passés en détention pour les besoins de l’instruction, le bras droit de Karim Wade n’est pas concerné par la deuxième mise en demeure qui frappe son patron, suite à la découverte de mouvements bancaires à travers des comptes ouverts à Monaco que le Procureur spécial lui prête et évalués à un patrimoine de 99 milliards F Cfa.

Ce qui n’est pas le cas pour Bibo Bourgi, Pierre Agboba et Pape Mamadou Pouye qui, lui, se voit collé un autre motif comme le révélait hier Le Quotidien avec un compte dont il est titulaire, mais pas mandataire. Cette dernière découverte prolongera-t-il son séjour ? L’avenir de ces trois derniers est lié à la prochaine inculpation ou non de Wade-fils.

La Commission d’instruction de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei) pourrait encore les retenir pour complicité présumée dans le cadre des nouvelles affaires relatives aux comptes découverts dans la Principauté de Monaco. Il faut dire que Cheikh Diallo n’est pas le seul dans ce cas. Le  nom de  l’ancien directeur de l’Agence des aéroports du Sénégal, Mbaye Ndiaye, ne figure pas sur la liste des potentiels présumés complices.

M. Ndiaye a déjà bénéficié d’une liberté provisoire pour raison de santé au même titre que Bibo Bourgi et Pape Abdou Diassé. L’audition de Cheikh Diallo est annoncée pour aujourd’hui. Il devrait être suivi par Mbaye Ndiaye, avant les autres.

biramefaye@lequotidien.sn

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*