Crei : Les avocats de Karim Wade qualifient le procès de scandale judiciaire

54e409ed9a8b03bdae923b9993b4620dLes avocats de Karim Wade ne comptent pas baisser les bras. Suite à la décision du parquet spécial de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei) de condamner le fils de l’ancien Président et de ses co-accusés à 7 ans de prison et une amende de 250 milliards FCFA, ils comptent apporter la risposte. Face à la presse, ce vendredi 20 février, à Dakar, les six avocats dont deux français, ont chacun à leur tour, estimé que ce procès n’est rien d’autre qu’un «scandale judiciaire» dont l’objectif est d’éliminer un adversaire politique potentiel.

«C’est une tragédie»
Me Amadou Sall, a déclaré que ce procès de Karim Wade est «une tragédie qui se joue sous leurs yeux, avec des acteurs qui font du théâtre». Avant d’ajouter qu’eux sont là pour défendre «l’honneur et la considération du Sénégal». Selon lui, la justice doit être rendue «au nom du peuple sénégalais et qu’il soit informé juste et vrai sans entrave». Pour lui, il y a eu beaucoup d’obstacles à la libre expression de Karim et de ses avocats au cours du procès. D’où la nécessité pour lui, de parler directement aux citoyens sénégalais afin qu’ils se fassent une idée car «ils détiennent aussi le monopole de la vérité».

Les avocats de l’Etat, dès le début du procès, ont commencé à dire que Karim ne peut pas être président de la République du Sénégal. Pour l’avocat, ce n’est pas à eux de le dire mais plutôt les électeurs sénégalais. «Macky Sall a politisé ce procès depuis le début parce qu’il en parle beaucoup et Karim Wade hante son sommeil», a laissé entendre Me Sall, qui poursuit que si Karim est condamné, lui et ses collègues feront tous les moyens pour que le droit soit dit.

De l’avis de Me Amadou Sall, il ne s’agit pas de la réduction des comptes car ce dernier a «totalement blanchi Karim Wade» mais plutôt un «règlement de compte». Selon lui, c’est seulement Macky Sall qui a déclaré la culpabilité de Wade-fils. Parce que, explique-t-il, «on a attribué à Karim le patrimoine de Bourgi».

Il s’agit d’un scandale judiciaire

Me Jean-René Farthouat, ancien Bâtonnier de l’ordre de Paris, par ailleurs, avocat de Karim Wade, pour sa part, a souligné que ce procès n’est rien d’autre qu’un «scandale judiciaire» qu’il n’a jamais vu. Pour lui, l’audience est organisée de manière qu’elle ne permet pas à la défense de faire son travail.

C’est un complot judiciaire

Selon Me Seydou Diagne, ce procès de Wade-fils et co-accusés est un «complot judiciaire» car, «manifestement, la justice est instrumentalisée». Il a aussi demandé à la Cour suprême d’examiner les nombreux recours de Karim afin de rétablir la justice. Pour lui, il y a une main inconnue derrière cette haute juridiction qui fait qu’elle n’a pas voulu examiner ces recours. Mieux, Me Diagne a fait savoir que le Président de la Crei, Henri Grégoire avait la condamnation de son client dans sa poche, avant de démarrer le procès.

C’est un procès simulacre

Me Demba Ciré Bathily, quant à lui, a déclaré que ce procès de Karim Wade n’est pas un procès mais plutôt un simulacre. Mieux, il dira que c’est un complot politico-judiciaire. En ce sens, l’avocat a invité le peuple sénégalais à prendre ses responsabilités non pas pour le fils de l’ancien président mais pour l’intérêt du Sénégal.

C’est un dossier qui n’a ni droit ni justice

Me Madické Niang, pour sa part, a souligné que ce dossier de Wade-fils à la Crei n’a ni droit ni justice. Pour lui, les exigences d’un procès équitable ne sont pas respectées. C’est pourquoi, dit-il, «nous avons décidé de quitter l’audience».

L’ancien ministre des Affaires Etrangères a aussi lancé un défi aux magistrats. «Je défie un magistrat de dire si nous sommes jamais intervenus dans un dossier de la justice pendant que Me Wade était au pouvoir», a-t-il soutenu. Avant de préciser que «ni lui ni Abdoulaye Wade, n’a jamais manipulé la justice». De l’avis de Me Madické Niang, Macky Sall est en train de manipuler la justice par ce procès de Karim Wade.

Il y a un scandale des chiffres

Selon Pierre Olivier Sur, bâtonnier de Paris, par ailleurs avocat de Karim, il y a un scandale des chiffres dans ce procès du fils de l’ancien président de la République. «Ils ont débuté à 700 pour terminer à 117 milliards», a-t-il par ailleurs soutenu.

Par Seneweb News

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*