Dakar-Les relations ambiguës entre ex:

Casser les assiettes, se balancer des chaussures ou des noms d’oiseaux, ou se quitter à l’amiable. Chaque couple a sa façon de se séparer. Mais, après la rupture, consommée ou non, que devient l’ex ? Que représente celui ou celle avec qui on a vécu une liaison souvent passionnée, parfois tumultueuse ? Grand Place a mené l’enquête.jeunes filles

Marème, la trentenaire, a divorcé il y a quatre ans.  La cause : un mari hyper jaloux et possessif. «Au début, je prenais ça pour une marque d’amour, se souvient-elle, mais après cinq ans de mariage, c’est devenu un enfer, il m’étouffait», avoue-t-elle.
Elle a tiré une leçon de son mariage : «Je ne veux plus d’un homme fou amoureux», confie-t-elle. Cependant, elle n’a pas mis une croix sur son ex. Les retrouvailles avec son ancien conjoint sont d’ailleurs chaleureuses, émaillées de nostalgie, marquées par de longs bavardages sur tout et rien.

L’attitude de Marème traduit sans doute la relation ambiguë que l’on entretient avec les anciennes passions. Quelle place occupe, dans notre vie le mari, ou la copine, une fois que l’histoire est terminée ? Les attitudes varient en fonction des tempéraments des anciens partenaires. Ce qui est certain, c’est que l’ex laisse rarement indifférent.

Fillette gracile, Adama Faye, traits fins, est moulée dans un pantalon assorti d’un haut. Le contour des lèvres bien dessiné. Elle fête ce soir ses 25 ans, avec son… ex-copain, Ali Kane, également bien sapé pour l’occasion.

Ils se sont donné rendez-vous dans le salon de thé d’une célèbre pâtisserie de la Cité Keur Khadim. Lumière tamisée, table encombrée de canettes de jus et de restes de repas. L’ambiance est propice à l’intimité. Seulement, la jeune fille a soufflé ses 25 bougies, il y a près d’un mois.  «Mais ce jour-là, je n’étais pas à Dakar», explique Ali Kane pour justifier cette session de rattrapage.

Assis face à face, le «couple» discute de tout et de rien. Leur idylle amoureuse a duré une courte année avant de se briser. Leur liaison, houleuse, était émaillée d’interminables disputes. «On a décidé alors d’observer une pause concertée», explique la fille. Pause qui dure depuis plus de trois ans maintenant. «On est devenu de bons amis», confie encore Adama. Mais, il y a une ligne rouge à ne pas franchir : personne ne parle de sa vie privée. «Officiellement, ils ne sortent plus ensemble, mais ces deux s’aiment  toujours, témoigne Mami Bâ, amie commune du couple. Ils s’appellent, même quand Ali est en déplacement hors du pays, et vont souvent au resto».

Embourbée dans une passion orageuse, ce couple a donc choisi de s’investir  dans une relation amicale. En attendant…

«Mon ex-mari ne supporte pas de me voir avec un autre homme»

Pourtant, l’amitié survit difficilement là ou est passée la flamme de l’amour. Ne parlez pas à Abdoul Aziz de son ex. Pour ce jeune ouvrier, le temps passe, les amours aussi. Il dit : «Il faut savoir passer à autre chose. Je n’ai pas le temps de me lier d’amitié avec mes ex. Je préfère trouver d’autres filles.»

Magui Sall, 18 ans, lunettes de soleil bien accrochées au nez,  trouvée sur l’avenue Cheikh Anta Diop, est de ceux qui ne regardent pas dans le rétroviseur.  «Je n’entretiens aucune relation avec mon ex, jure-t-elle, ça empêche d’aller de l’avant et d’oublier.»

Parfois, l’intimité d’avant  laisse souvent la place à une vive animosité. Surtout  quand la liaison a été difficile. La  vie de Fatou T., 30 ans, est empoisonnée par les agissements de son ex-mari.  Son mariage d’où elle a eu enfant a été une déception. Aveuglée par  son amour, elle s’est pourtant mariée contre l’avis de ses parents. La désillusion n’a pas tardé : «Mon époux était un batteur de tabalas (gros tambour), je savais qu’il ne vivait pas dans le confort, mais j’ignorais qu’il était un paresseux», rumine-t-elle.

Le couple a rompu il y a quatre ans, mais «mon ex-mari ne supporte pas de me voir avec un autre homme et me menace», se plaint la jeune femme, sous son voile aux motifs fleuris.

Tourner la page est difficile pour certains. Aboubakr Niang en sait un brin. A 35 ans, celui que l’on surnomme Abo fait des mains et des pieds pour reconquérir son-ex épouse après une brouille qui dure depuis trois ans. «Je demeure persuadé que c’est la femme de ma vie. Je ne la quitterai plus», promet-il.
L’ex, c’est parfois du passé, mais rarement une affaire dépassée.

walf grand place/ seneplus

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*