D’anciennes Lionnes du basket se retrouvent au Tribunal : Le conflit Aya Pouye/ Baba Tandian se poursuit devant le juge

conflit Aya Pouye Baba Tandian se poursuit devant le jugeLa division au sein de l’Amicale des anciennes basketteuses du Sénégal n’a pas fini de faire des vagues. L’issue de ce bras de fer entre membres de l’amicale a rejailli, hier, jusque devant le Tribunal correctionnel de Dakar. Une altercation avait éclaté entre anciennes basketteuses, au cours d’une réunion et une des leurs, en l’occurrence Lika Ndiaye.

Elle a été jugée pour coups et blessures volontaires, violences et voies de fait et menace de mort proférés à l’endroit de ses anciennes coéquipières Nathalie Sagna et Khady Sall «Berck».

Entre anciennes Lionnes du basket-ball, les mots volent haut et les débats volent bas. Les versions qui se succèdent au prétoire et censées raconter la genèse de leur contentieux se confondent quelque peu. Nathalie Sagna accuse virulemment : «C’est elle qui a sorti un couteau. Elle était prête à donner un coup.» «Non, je n’ai jamais sorti un couteau», soutient crânement Lika Ndiaye.

A ce stade du procès, l’assistance avait sérieusement commencé à se poser des questions sur l’imputabilité des faits. Entre Nathalie Solange Sagna et Khady Sall «Bereck», les parties civiles, et la mise en cause Lika Ndiaye, toutes anciennes basketteuses en sélection nationale, la communion se conjugue au passé, occupées qu’elles étaient à en découdre, hier, devant le Tribunal correctionnel de Dakar. Finies les années de bonheur procuré par le maillot national. Place à un crêpage de chignons qui a rampé jusque dans les coursives du Tribunal.

Ces dames, naguère adoubées par un peuple conquis par leurs prouesses sur les terrains d’Afrique, reçoivent la semonce d’un juge momentanément converti en maître d’école : «Vous avez fait la fierté de toute une Nation, aujourd’hui vous encombrez le prétoire avec des litiges vétilleux.»

Natalie Solange Sagna et Khady Sall «Bereck» ont pu porter plainte contre leur ancienne coéquipière en sélection, pour coups et blessures volontaires, violences et voies de fait et menace de mort. La mise en cause Lika Ndiaye a été donc inculpée et mise en liberté provisoire, jusqu’à sa comparution devant le Tribunal. Le certificat médical de la victime est venu apaiser les débats.

Au commencement, le contentieux Aya Pouye-Baba Tandian

Au cours d’une réunion organisée par une partie de l’amicale, qualifiée de proches du camp de Baba Tandian, la nommée Lika Ndiaye avait fait irruption dans la salle, sise au stadium Marius Ndiaye, tout en brandissant une arme blanche. La bande à Natalie Solange Sagna ne voulait pas que la dame Lika Ndiaye, proche de Aya Pouye et qu’elles voulaient destituer, participe à leur réunion.

Des anciennes Lionnes «amies» du président de la Fédération sénégalaise de basket-ball ne voulaient pas que Aya, nouvellement élue par la Fiba-Afrique, présidente de la Zone 2, se présente pour un second mandat à la tête de l’Amicale des anciennes basketteuses du Sénégal.

Anne Marie Diokh, Aïda Ndong, Nathalie S. Sagna, entre autres, avaient intimé l’ordre à Lika Ndiaye de vider la salle de réunion, estimant qu’elle est la taupe de Aya Pouye. Malgré cette interdiction, Mme Ndiaye n’a pas obtempéré. C’est ainsi que Natalie Sagna et Lika sont passées des gros mots aux mauvais gestes. Et, le malentendu vire ainsi aux gros ennuis. Les anciennes basketteuses en sont venues aux mains.

L’intervention des autres Lionnes n’a pas apaisé la tension. Nathalie Sagna s’en est sortie avec une blessure à la jambe, lui occasionnant une Itt (Incapacité temporaire de travail) de 7 jours. «Lika (Ndiaye) a sorti un couteau qu’elle a brandi. En quittant les lieux, le pneu de son véhicule a heurté ma jambe», a déclaré Mme Sagna, à la barre.

Des propos réfutés par la prévenue, qui persiste et signe qu’elle ne détenait pas d’arme blanche. Pour la mise cause, son vis-à-vis a inventé pareille histoire pour la nuire. La prévenue a contesté avoir heurté avec son véhicule la jambe de sa camarade. Lika Ndiaye a dit s’étonner de voir Nathalie Sagna et Khady Sall se plaindre de menace de mort «imaginaire». L’ancienne Lionne Larry Ndao Guèye, un des témoins cités dans cette affaire, a réaffirmé que «Baba Tandian est le seul responsable de la division au sein de notre amicale».

Dans son réquisitoire, le Paquet s’en est rapporté à la décision du Tribunal. Me El Hadji Diouf, avocat de la partie civile, a réclamé des dommages et intérêts de 5 millions de francs Cfa pour Khady Sall et 20 millions pour Nathalie Sagna, au motif que cette dernière a subi un préjudice sanitaire avec des blessures au niveau de la jambe.

L’avocat de la prévenue, quant à lui, a plaidé la relaxe.

L’affaire a été mise en délibéré jusqu’au 18 juillet prochain.
cbdiagne@lequotidien.sn

Écrit par Cheikh Bamba DIAGNE

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*