Début du Ramadan au Sénégal Deux lunes, deux jours, un pays

Le Ramadan 2013 va démarrer au Sénégal demain mardi ou après-demain mercredi. Une fois de plus, deux commissions vont se réunir séparément pour une seule lune et un seul pays. Un phénomène qui dure depuis des années. ramadan

Encore une fois, il y aura deux concertations pour un seul croissant lunaire. Si la Commission nationale de Concertation sur le Croissant lunaire (Conacoc) que dirige Mourchid Ahmed Iyane Thiam se réunit aujourd’hui (mardi) à la Rts (Radio télévision sénégalaise), la Commission l’Observation du croissant lunaire (Cocl) mise sur pied par la Coordination des musulmans de Dakar, elle s’était réunie hier à 18 heures à l’Ecole supérieure africaine d’Etudes islamiques. Deux apparitions pour le même croissant lunaire, cela semble devenir une règle au Sénégal, à laquelle cette année ne semble pas déroger. Le démarrage du jeûne du mois béni de Ramadan se fait, le plus souvent, dans la désunion, depuis plusieurs années. A l’exception de 2011, la plus grande majorité des musulmans sénégalais débutent le jeûne du mois de Ramadan, un jour après les «hibadou». Comme chaque année, la désunion au sujet de la date de démarrage du jeûne est due à l’existence de deux Commissions pour une seule lune.

Les Sénégalais sont habitués aux faits des débuts différents de la concertation lunaire. Les sunnites ou «hibadou» ont souvent tendance à débuter le jeûne avant la majorité des Sénégalais. Ces derniers commencent le Ramadan avec les premiers jeûneurs du continent ou avec la Mecque, alors qu’une autre partie de la communauté islamique attend le coup d’envoi de leur marabout ou de la Conacoc. Selon Moustapha Diallo, «il n’y a qu’une seule lune dans le monde et le décalage horaire n’a rien à voir avec le début du jeûne». Aussi, appelle-t-il les autorités à prendre leur responsabilité sur ce phénomène qui perdure.

C’est donc parti pour un mois lunaire (29 ou 30 jours) d’abstinence, d’endurance et de persévérance dans l’accomplissement des œuvres pieuses. Correspondant au 9ième mois lunaire de l’hégire, le Ramadan rappelle la révélation du Coran au Prophète Mohamed (Psl) par l’intermédiaire de l’Ange Djibril (Gabriel). Ce «mois du Coran» qui renferme la nuit du «Destin» est plein d’enseignement et est très bénéfique pour le jeuneur musulman. Réparti en trois temps, ce mois de 29 ou 30 jours de jeûne est, pour les 10 premiers jours, la «miséricorde», les 10 qui suivent correspondent aux jours de «pardons» du Seigneur envers le jeuneur. Enfin, les 10 derniers jours sont ceux de «purification» qui sauve le jeuneur de l’enfer.

Au-delà de la privation de nourriture, de boisson, de relations sexuelles, du lever au coucher du soleil, le jeûne permet au musulman de se purifier, de contenir ses passions et ses désirs et d’éviter tout ce qui peut blesser son prochain. Les enfants, les vieillards, les femmes enceintes, celles qui allaitent, les malades et voyageurs en sont dispensés.

Aïssatou DOUCOURE NDIAYE

In the Spotlight

Barthélèmy Dias : «La lutte ne fait que commencer»

by Ahmadou Diop in A LA UNE 0

La mobilisation de la plateforme «Aar linu bok» de ce 14 juin a été une grande réussite. C’est ce qu’a déclaré ce samedi Barthélémy Dias. Ce dernier  avertit, cependant, que «la lutte ne fait que [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*