Découverte de pétrole au Sénégal : communiqué du Front de la Conscience patriotique pour le changement réel au Sénégal, XAM SA REW – BËG SA REW – JARIÑ SA REW condamne les scandales grotesques de la famille de Macky Sall, qui fait main basse sur toute l’économie du Sénégal.

ob_e28755_conscience-patriotique-pour-le-changemPour rafraichir les mémoires, un décret n° 2003-218 du 18 avril 2003 portant approbation du Contrat de Recherche et de Partage de Production d’Hydrocarbures conclu entre l’Etat et les sociétés « les Etablissements Maurel & Prom, Orchard et Pétrosen ».
Le Contrat est conclu pour une période initiale de trois ans durant laquelle, Orchard et les Etablissements Maurel & Prom s’engagent à réaliser des travaux et études de recherche d’hydrocarbures (géologiques, géophysiques, et forages).
L’engagement financier souscrit pour la réalisation de tous ces travaux et études durant cette première période est de trois millions dollars US.
Tout en supportant la totalité des investissements pendant la phase de recherche, les Etablissements Maurel & Prom et Orchard sont associés à Pétrosen qui possède dans la Zone contractuelle une part d’intérêts indivis de dix pour cent (10 %).
En cas de découverte d’hydrocarbures commercialement exploitable et d’octroi d’une autorisation d’exploitation relative à un périmètre d’exploitation, Pétrosen aura l’option d’accroître sa participation jusqu’à un maximum de vingt pour cent (20 %).

Est-ce donc un hasard que Macky Sall place toute sa famille dans tous les circuits économiques les plus rentables du Sénégal ? Cet homme-là,  qui fut au cœur de la république, l’arbre qui cache la foret savait bien ce qui se tramait depuis belle lurette. Ce que les sénégalais appellent en 2008, comme étant le plus vaste complot politico-financier du siècle au Sénégal.

Découverte de pétrole au Sénégal, communiqué du Front de la Conscience patriotique pour le changement réel au Sénégal, XAM SA REW – BËG SA REW – JARIÑ SA REW, condamne fermement jusqu’à la dernière énergie la politique de la main basse et exige, sans conditions, la démission totale de toute la famille de Macky Sall sur les affaires économiques du pays. Cette question n’est discutable ni de près ou de loin. C’est la condition sine qua non pour créer un Sénégal véritablement émergent, débarrassé des sangsues et des parasites, lesquels deviennent un obstacle majeur pour la démocratie et le développement de ce pays entre les mains sales.
Le Front de la Conscience patriotique pour le changement réel au Sénégal XAM SA REW – BËG SA REW – JARIÑ SA REW, balaie d’un revers de main la boulimie outrancière de la société britannique Cairn Energy, dont l’entreprise exploite trois blocs d’exploration pétrolière au Sénégal (Sangomar profond, Sangomar et Rufisque), dont il détient 40 % aux côtés de l’américain ConocoPhilips (35 %), de l’australien FAR (15 %) et de la compagnie nationale pétrolière sénégalaise Petrosen (10 %).
L’Etat du Sénégal, souverain, indépendant, libre, doit décider en toute indépendance et en toute conscience sur des bases voulues, les conditions pour exploiter le pétrole. Les trois sociétés étrangères s’adjugent unilatéralement plus de 90 % des parts de marché est inacceptable. C’est une insulte qu’on ne saurait passer sous silence, quitte même à déloger, le moment venu, le médiocre de la référence, qui est derrière les grilles d’un palais présidentiel, est devenu à la fois le secret des tractations et des farces , si toutefois le peuple libre, en aura décidé collectivement, et lequel a nécessairement le dernier mot en toute légitimité et tranquillement.
Le Front de la Conscience patriotique pour le changement réel au Sénégal XAM SA REW – BËG SA REW – JARIÑ SA REW ne saurait accepter le bradage d’une telle manne si vitale pour les mettre à la disposition des seuls intérêts exclusifs colonialistes de la foutaise, fussent-ils les promoteurs des découvertes pétrolières.

Comme il en existe en Afrique partout des fraudeurs encapuchonnés, l’obscur multimilliardaire des raccourcis politiques, en l’occurrence, le traitre maquilleur prend les devants et nomme toute sa famille au cœur de l’Etat personnalisé. Macky Sall, le plus mouillé des richesses illicites, indues, s’autoproclame de façon indécente, comme étant l’excellence présumée de la traque des biens mal acquis, fait vent debout contre tous, gère le pays comme une entreprise unipersonnelle, familiale.
Pour mieux tromper encore et gruger constamment les sénégalais pris pour des éternels gueux, le renard encagoulé, en rajoute des couches supplémentaires qu’il appelle emphatiquement dans des discours inflationnistes, fascistes, sous le vocable médiatico-politique, le rapatriement des biens spoliés et placés à l’étranger.
Le Front de la Conscience patriotique pour le changement réel au Sénégal se met en porte à faux avec la politique du pacco rewmi (Sénégal) ou le part du gâteau
Marème faye, fondatrice de la structure bidon, servir le Sénégal, pour se servir elle-même et ses nombreux frères qui se comptent à l’infini, Adama Faye, Daouda Faye, Mansour Faye, etc., tous des parasites jusqu’à l’os.
Curieusement, celle que l’on considère pompeusement comme étant la première dame ou la présidente réelle du Sénégal, musulmane pieuse, mon œil, aux apparences peu respectables, s’arroge faussement une sainteté, ne dispose guère d’aucune posture reconnue par la constitution moribonde, est devenue étrangement multimilliardaire, tout comme son mari , Macky Sall, multimilliardaire, de classe exceptionnelle , tous les deux sont potentiellement dans de sales draps, tentent vainement de recoller les morceaux dans une hystérie abracadabrantesque , utilisant, sans discontinuer, les services de l’Etat et la force publique pour arriver à leurs fins et au nom de l’immoralité suintante.
Comme toujours en Afrique des nègres dictateurs de service, endurcis, jusqu’à la moelle, les manières indignes font florès. Et pour cause.
Macky Sall et sa famille ne dérogent point à la règle comme système de gouvernance mafieuse en bande organisée. En Afrique des despotes, affermis, le pouvoir est une affaire de familles et de clans.
A qui profite donc la manne, ce don de dieu, destiné à l’ensemble des sénégalais, pour une justice sociale, totale, égalitaire devant la loi en devoir et en droit pour tous ?
Pour faire taire toutes les rumeurs en abondance, selon lesquelles, Macky Sall, n’est pas un porte- malheur, on nous fait croire le contraire. Alors, qu’en réalité, il n’en est rien. Le scoop était savamment gardé depuis longtemps dans le secret des dieux, afin d’abuser toujours et gruger les sénégalais présumés candides.
Trois mois après la prestation de serment de Macky Sall à la magistrature suprême, Aliou Sall, simple journaliste de formation, crée miraculeusement en un quart de tour la société PETROTIM Sénégal SA. A quelle fin ?
A l’époque, nous nous interrogeons à juste sur les raisons bizarres d’une création surréaliste aux contours totalement opaques.
Ce qui fut considéré à nos yeux, comme un scandale titanesque, manifeste, parmi tant d’autres, qu’on ne saurait égrener jusqu’à l’infini, tant cette nomination décousue, décriée, inopportune, passa comme une lettre à la poste. Cette nomination qui n’en est pas une, suscitait, déjà notre courroux. Nous avions démonté, démontré pièce par pièce, l’habilité déconcertante par un titre remarquablement intitulé : « Monsieur le président de la république, gouverner, ce n’est pas synonyme d’un chèque en blanc ».

Contre ce qu’il est devenu d’appeler avec euphémisme l’apérisme débridé de « l’Etat-APR”, « le tong-tong » de l’indécence absolue des ressources naturelles du Sénégal, le Front de la Conscience patriotique pour le changement réel au Sénégal « XAM SA REW – BËG SA REW – JARIÑ SA REW », toujours prompte à la pointe du combat légitime d’un peuple debout contre l’injustice sociale et pour la défense inaliénable des intérêts nationaux, légitimes des sénégalais, s’insurge sur la gestion gabégique, népotique, ethnique de la famille immédiate du président de la république.
Une atteinte grave violation de la dignité humaine et la dilapidation massive de toute l’économie sénégalaise d’une seule famille, qui s’accapare de tous les postes stratégiques du pays à des fins bassement obscures sur fond de boulimie totalement incongrue.
A ce prisme là, le Front de la Conscience patriotique pour le changement réel au Sénégal, s’interroge légitiment sur la politique de la main basse d’une seule famille, mafieuse, pressureuse, paresseuse, bien gloutonnée, qui s’autorise tout au cœur de l’Etat dans une hystérie offensante contre tout le peuple qu’on insulte en permanence.
Pour toutes ces raisons, le Front de la Conscience patriotique pour le changement réel au Sénégal et le progrès au Sénégal, prépare les consciences collectives décolonisées en vue d’opérer une alternative crédible, afin de permettre une totale rupture contre les prédateurs de la république des caïds et des voyous en bande organisée, dont Macky Sall, est le chef, qui s’inscrit lui-même en première loge des coupables avérés, pour n’être que le fraudeur nègre de service, le suppôt déclaré, du haut de son piédestal, fait vent debout contre tous et par devers, diligente la dictature en bonne et due forme, qu’il tente de blanchir comme étant la seule option possible comme système de gouvernance absolue.
Le Front de la Conscience patriotique pour le changement réel au Sénégal, exige sans conditions, la démission totale du beau -père de Macky Sall, en l’occurrence, Abdourahmane Seck dit «Homère», le mari de la mère de Marième Faye, président du Conseil d’administration de Pétrosen, une société soi-disant de droit sénégalais, qui n’est rien d’autre qu’une succursale de l’extérieur triomphaliste pour faire beau. Un comble d’une imposture de basse facture édulcorée.
C’est bien l’esclandre d’une dynastie voyoucratique, vulgaire des rapines politiques, made « les Faye-Sall » au cœur de la république des caïds et des voyous, qu’il nous faut absolument démanteler, extirper de la chose publique, des hors-la loi en bande organisée, aux mains sales, qu’il faut réduire absolument au silence et en quarantaine, pour les enfoncer et les mettre hors d’état de nuire.
Aliou Sall, le propre frère de macky sall, est à la fois maire de Guédiawaye. Ceci n’a été possible que par la volonté des combinards écervelés, bien arrosés. Le frangin de Macky Sall est aussi PDG de ramassis de la prétendue société PETROTIM Sénégal SA, sortie de terre on ne sait où et comment. C’est ça la rupture des mots et des mensonges adroits, comme dans tous les pays tenus d’une main de fer par des voyous.
Voilà donc, une fois de plus le paradoxe de la face cachée des nominations cabres, qui obéit à des relents peu orthodoxes. Une escroquerie habile maléfique d’une seule famille pithiatique, qui s’accroche mordicus au cœur de l’Etat pour leurs propres intérêts, vils et mesquins, d’ailleurs, mal placés.
La publicité grossière sur Macky Sall, le cheval marron, apocalyptique, maçonnique, dans l’âme, fait partie d’un deal pour mettre la main sur le pétrole au Sénégal. C’est notre intime conviction. La découverte du pétrole au Sénégal est un secret de polichinelle, jalousement gardé pour mettre en orbite un suppôt déclaré, antipatriotique, peint faussement sous des oripeaux victimaires.
En vérité, contre les idées reçues, Macky Sall, l’indécrottable faussaire, poulain des lobbies internationaux, mafieux, savait que le pétrole existait belle et bien au Sénégal. Le même mode opérandi sévit partout en Afrique des dictateurs endurcis. Et pour cause. Car depuis plus de cinquante, au Gabon, au Congo Brazza, les mêmes despotes confisquent la démocratie et font basse sur le pétrole, alors que le pétrole entre les mains sales des mêmes familles, qui roulent exclusivement dans l’abondance totale, pendant que les populations, hélas, vivent dans une misère endémique. Le pétrole est toujours source de malédictions partout où il en existe en Afrique des pantins.
Pour cela, il nous faut à tout prix mettre à la tête de ce pays des véritables sentinelles libres, patriotiques, nationalistes à l’endroit même contre l’envers du décor, quoique cela puisse nous coûter.
Ahmadou Diop, coordonnateur du Front de la Conscience patriotique pour le changement réel au Sénégal « XAM SA REW – BËG SA REW – JARIÑ SA REW »

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*