DEPENALISATION DE L’HOMOSEXUALITE AU SENEGAL L’occident revient à la charge

HOMOSEXUALITE AU SENEGAL
HOMOSEXUALITE AU SENEGAL
HOMOSEXUALITE AU SENEGAL

L’Organisation islamique JAMRA et la trentaine d’organisation sociales regroupées dans l’Observatoire de Veille et de défense des valeurs culturelles et religieuses, «Mbañ Gacce » soutiennent, dans une déclaration portant la signature de son coordonnateur, Imam Massamba Diop, «qu’un cartel de pays occidentaux (Grande-Bretagne, Pays-Bas, Allemagne, Belgique…) a quasiment sommé notre pays d’abroger l’article 319 de notre Code pénal, réprimant les unions contre-natures». C’était lundi 21 octobre 2013, à Genève, lors du passage du Sénégal devant le célèbre “jury” de la Commission des droits-de-l’Homme de l’Onu.

En effet, face à «cette nouvelle agression culturelle», l’Organisation islamique JAMRA et la trentaine d’organisation sociales regroupées dans l’Observatoire de Veille et de défense des valeurs culturelles et religieuses, “Mbañ Gacce” «estiment par conséquent devoir reprendre leurs tournées de sensibilisation auprès des Cités religieuses du pays, sur ce nouveau danger rampant, qui risque de mettre en péril la stabilité sociale du Sénégal, du fait de manœuvres de lobbies sans scrupules, déterminés à imposer à notre pays “l’universalisalité“ d’un appendice sous-culturel, dont le peuple sénégalais n’a jamais affirmé aussi fortement qu’il n’en voulait pas !».
JAMRA et la trentaine d’organisations sociales regroupées de se demander «pourquoi Diable l’Occident, qui se targue d’être le chantre de la Liberté, et qui crie sur tous les toits que “la Démocratie c’est la loi de la Majorité”, persiste-t-elle à vouloir imposer sa vision culturelle à un pays dont l’écrasante majorité de la population (98% de croyants, musulmans et chrétiens confondus) rejette énergiquement ces unions contre-natures, qu’abhorrent leurs religions respectives ?»
Et de poursuivre : «Que signifie cette volonté civilisatrice débridée de l’Occident, qui pourtant refuse toujours de légaliser chez elle la Polygamie, culturellement et religieusement admise chez nous ? » Comment peut-on qualifier cette attitude autrement que par du mépris culturel ? Pourquoi s’obstine-t-elle à vouloir faire reculer le président de la République Macky Sall, après ses sorties courageuses sur le sujet, qui ne font d’ailleurs que refléter la volonté de la majorité des Sénégalais ?, s’interrogent Jamra et les organisations sociales.
 Pour ces derniers, bien que ce peuple reste, dans son écrasante majorité, convaincu «qu’aucune argutie, aussi fumeuse soit-elle, ne réussira jamais, sous nos cieux, à faire accréditer dans sa conscience collective – imbue de ses valeurs traditionnelles et religieuses – un quelconque contre-précepte selon lequel cet organe anatomique qu’est le rectum humain ait été conçu par Dieu pour une fonction autre que celle d’évacuation des matières fécales» !
Ils rappellent que «le chef de la plus grande puissance économique, militaire et technologique du monde, le président américain Barack Obama, à l’occasion de sa visite officielle, du 26 au 28 juin 2013 au Sénégal, est venu confirmer toutes nos appréhensions ». Et qu’il a publiquement fait «interpeller, par une des journalistes qui l’accompagnaient, le président du Macky Sall sur ses intentions réelles par rapport à la problématique de la dépénalisation de l’homosexualité ». Et d’ajouter : «Mais, Dieu merci, c’est sereinement que le chef de l’Etat réitéra la position officielle du Sénégal, de refus de la dépénalisation, qu’il avait pourtant déjà déclinée dans un cadre aussi solennel que le Conseil des ministres du jeudi 11 avril 2013».

Bacary Domingo MANE Sudonline

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*