DERNIER TOUR DES ELIMINATOIRES DE LA COUPE DU MONDE 2014 Côte d’Ivoire-Sénégal : la Revanche !

Côte d’Ivoire-Sénégal
Côte d’Ivoire-Sénégal
Côte d’Ivoire-Sénégal

Que du lourd ! Les adeptes du suspense ont été bien servis par le tirage au sort du dernier tour des éliminatoires de la coupe du monde Brésil 2014. Ghana-Egypte ; Tunisie-Cameroun ; Burkina Faso – Algérie ou encore Côte d’Ivoire-Sénégal. Autant d’affiches décisives ont été formées hier au Caire. Entre «Eléphants» et «Lions», par exemple, il y aura certes de la passion, mais aussi de la revanche dans l’air.

La désignation des têtes de série, lors de la publication du classement mensuel de la Fifa, le 12 septembre dernier, avait laissé entrevoir de probables chocs pour le dernier tour des éliminatoires de la coupe du monde Brésil 2014 Zone Afrique. Et l’Afrique de l’Ouest francophone est bien servie. Puisque la Côte d’Ivoire et le Sénégal se sont à nouveau retrouvés sur la route du Mondial.

Lors les barrages de la Can 2013, rappelle-t-on, les «Eléphants» avaient marché sur les «Lions» en s’imposant à l’aller (4-2) comme au retour (2-0). Une élimination du Sénégal au goût amer puisque le stade Léopold Sédar Senghor, seule infrastructure sportive répondant aux normes de la Fifa, avait été suspendu pour un an par la Confédération africaine de football, condamnant les «Lions» à l’errance.

C’est ainsi que le Sénégal a été contraint de recevoir ses matches à l’extérieur. D’abord à Conakry face à l’Angola, le 23 mars dernier. Puis, à Marrakech, le 7 septembre dernier contre l’Ouganda.

Cette élimination avait aussi fait vaciller le fauteuil du président de la Fédération sénégalaise de football avec une cascade de démissions (Badara Mamaya Sène, Cheikh Seck, Moussa Diaw Dieng) savamment orchestrées par le patron du département des Sports d’alors, El Hadji Malick Gakou, avec la bénédiction de l’ex-Premier ministre, Abdoul Mbaye. Me Augustin Senghor sera sauvé par un remaniement ministériel. Alors que Joseph Koto avait fini d’être démis de ses fonctions pour insuffisances de résultats et des objectifs non atteints.

Autant dire qu’une nouvelle confrontation entre Eléphants et Lions, à moins d’un an, de ces douloureux événements qui ont failli plomber l’envol du football sénégalais, aura des allures de revanche.

 Chaque match  a sa vérité

Si pour plusieurs observateurs le Sénégal d’alors s’était vu trop beau voire prétentieux, en pensant pouvoir éliminer la Côte d’Ivoire de Didier Drogba, Yaya Touré et autre Gervinho, il ne fait l’ombre d’aucun doute que l’équipe ivoirienne n’est plus ce qu’elle était il y a un an. Les mêmes observateurs l’avaient d’ailleurs envoyé sur le trône de l’Afrique lors de la Can sud-africaine. Mais, la jeune sélection du Nigeria leur a administré une très belle leçon de football grâce à Emenike (43ème), puis Mba (78ème). Tioté avait égalisé (50ème). La Côte d’Ivoire avait quitté la compétition au stade des quarts de finale comme en 2008.

Toutefois, les «Eléphants» ne vont pas baisser les bras. Au contraire ! Didier Drogba, symbole de cette génération dorée qui peine à écrire l’histoire (quatre CAN, deux finales ratés, deux coupes du monde, sans jamais franchir le premier tour), après sept mois passés au Shanghai Shenhua, dit au revoir à la Chine. Troisième mondial oblige ! La star ivoirienne signe à Galatasaray en Turquie en pleine compétition à la CAN. La Côte d’Ivoire survole sa poule devant le Maroc et décroche la qualification au dernier tour avant même la dernière journée.

Quant au Sénégal, nonobstant la clémence du tirage qui le loge dans la poule J en compagnie du Libéria, de l’Ouganda et de l’Angola, il a fallu attendre la 6ème et dernière journée pour composter laborieusement son ticket à Marrakech.
Mais potentiellement, le Sénégal dispose de moyens suffisamment valables pour barrer la route à la Côte d’Ivoire qui ambitionne de participer à sa troisième coupe du monde d’affilée après celles de 2006 en Allemagne et 2010 en Afrique du Sud.

Pour ce, les «Lions» doivent produire du jeu. La motivation étant déjà là (deuxième coupe du monde), il ne reste plus aux poulains de Alain Giresse qu’à faire preuve d’engagement et de détermination. Et surtout faire fi de la bourde de Giresse qui s’est permis de déclarer avant le tirage au sort qu’il aimerait éviter la Côte d’Ivoire et le Nigeria.

Choix du pays d’accueil du match retour

Le stade Léopold Sédar Senghor étant suspendu, les «Lions» restent condamner à l’errance. Après Conakry et Marrakech, quel stade va accuellir le match retour face aux Eléphants ? Alain Giresse a déjà fait son choix. Pour le sélectionneur des «Lions», le Grand Stade de Marrakech offre toutes les commodités pour jouer au football. Me Augustin Senghor avait juste mis un bémol sur ce choix. «Il ne faudrait pas qu’on croise un pays du Maghreb», avait rétorqué le président de la FSF qui craignait qu’il y ait plus de supporters de la Tunisie ou de l’Algérie dans les gradins.

Mais le sort a voulu que ce soit la Côte d’Ivoire. Pour autant, le choix n’est pas fait. L’éloignement de Marrakech des zones à fort taux de concentration de Sénégalais avait été mis en avant pour déplorer le choix porté sur la ville rouge (ocre). Quid de Casablanca ? Pour des raisons de sécurité, les autorités marocaines l’avaient déconseillé aux Fédéraux. Tout comme Rabat ! Tanger ? C’est le choix de Moussa Ndaw, pour des raisons climatiques. Mais quel temps,  fera-t-il en novembre ? Probable retour à Conakry ? Pas forcément au stade du 28 septembre mais au stade Nongo doté d’une capacité de 50 000 places assises avec un terrain annexe.

Là aussi, il y a des équations à plusieurs inconnues. D’abord, c’est la situation politique qui rend la Guinée très instable. Et deuxièmement, la Guinée étant frontalier avec la Côte d’Ivoire, il risque d’avoir plus de supporters ivoiriens convoyés par avion que de 12ème Gaïndé qui eux, ne seront même pas sûrs de voir Conakry.

A noter que le match aller est prévu, du 11 au 15 octobre, à Abidjan. Et le match retour, du 15 au 19 novembre, quelque part en Afrique.

En plus du match Côte d’Ivoire –Sénégal, le tirage offre d’autres affiches alléchantes, notamment entre la Tunisie et le Cameroun, le Ghana et l’Egypte, le Burkina Faso et l’Algérie. Seul le duel entre le Nigeria, champion d’Afrique en titre, et l’Ethiopie, l’équipe la moins bien notée au classement Fifa dans ce troisième tour, semble plus inégal. Les cinq vainqueurs des doubles confrontations vont représenter l’Afrique à la prochaine coupe du monde de football prévue du 12 juin au 13 juillet 2014 au Brésil.

Programme du 3ème  et dernier tour :

Côte d’Ivoire – Sénégal
Ethiopie – Nigeria
Tunisie – Cameroun
Ghana – Egypte
Burkina Faso – Algérie

Source Sudonline

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*