Des mesures disciplinaires annoncées à son encontre : le Commissaire Keïta interdit de sortie du territoire, son arme confisquée

Pour avoir porté de fausses accusations contre l’ancien Directeur de la police, le Commissaire Keïta sera sanctionné.commissaire Cheikhna Keïta

L’étau se resserre autour du Commissaire divisionnaire de classe exceptionnelle, Cheikhna Cheikh Sadibou Keïta. L’ancien directeur de l’Office central pour la répression du trafic illicite des stupéfiants (Ocrtis) qui accusait son prédécesseur et désormais ex-directeur de la police nationale d’être un « vulgaire trafiquant de drogue » sera sévèrement sanctionné pour avoir porté des accusations « fausses » contre ce dernier, comme le démontre le rapport de la Direction de l’inspection des services de sécurité (Dis) sur cette affaire.

C’est en tout cas la décision annoncée au sortir de la réunion hebdomadaire du Conseil des ministres par Abdou Latif Coulibaly. Par la voix du ministre de la Promotion de la Bonne Gouvernance, par ailleurs porte-parole du gouvernement, le président de la République entend faire regretter au commissaire Keita son comportement envers l’ex patron de la sureté nationale, mais aussi envers la République.

A la suite du chef de l’Etat, le procureur de la République qui a ouvert une information judiciaire sur le trafic de drogue qui aurait lieu au sein de la Police aurait interdit à Keïta de sortir du territoire pour les besoins de l’enquête. En outre, le journal Enquête parcouru par Setal.net révèle que l’arme de l’accusateur de Niang a été confisquée.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*