Détournement de deniers publics : Le procès de Modibo Diop et Cie encore renvoyé au 26 juin

modibo diop aserModibo Diop et Cie vont repasser devant le Tribunal correctionnel de Dakar, en audience spéciale, pour répondre des accusations de détournement de deniers publics. Le procès prévu hier, a été finalement reporté au 26 juin, sur demande des avocats de l’Etat.

L’ancien directeur de l’Agence sénégalaise de l’électrification rurale (Aser) et ses co-prévenus devraient prendre leur mal en patience. Leur procès appelé en audience spéciale du Tribunal correctionnel hier, n’a pas pu se tenir. L’affaire a été renvoyée pour une autre audience spéciale au 26 juin.

Ce sont les avocats de la partie civile, en l’occurrence l’Etat du Sénégal, qui ont écrit une lettre au président du Tribunal, pour solliciter un renvoi en vue d’une meilleure connaissance du dossier.

Dans la même veine, Me Demba Ciré Bathily, constitué pour Modibo a sollicité aussi un renvoi. Le Parquet ne s’y est pas opposé, contrairement à Me Ousmane Sèye qui s’y est farouchement opposé. Selon l’avocat, une audience spéciale n’a jamais fait l’objet de renvoi.

«Tout le monde est prêt pour plaider», dit-il. Ce que l’avocat ne comprend pas, c’est que l’Etat qui a porté plainte, revient pour solliciter un renvoi, alors que, rappelle-t-il, Modibo Diop et Cie sont en prison depuis deux ans et demi.

Malgré tout, le président a décidé du renvoi de cette affaire. Une occasion saisie par certains avocats pour demander la liberté provisoire de leurs clients. C’est le cas de Me Ousmane Sèye qui a sollicité la liberté provisoire pour Ibrahima Dieng, dont il défend les intérêts. A en croire l’avocat, son client n’est qu’un cheveu dans la soupe. Selon lui, l’état de santé de son client n’est pas compatible avec le milieu carcéral et cela est attesté par un rapport médical.

En tout cas, le juge d’instruction et la Chambre d’accusation avaient ordonné la main levée de ce prévenu, mais le Parquet avait opposé son véto. Ce qui a amené Me Sèye à demander le retour à la légalité. Car selon lui, son client a depuis son arrestation, sérieusement contesté les faits.

Me Ousmane Sèye a été suivi dans ce sens, par Me Aly Kane, qui a aussi sollicité la liberté provisoire pour le prévenu Pape Diallo. Selon Me Kane, son client présente suffisamment de garanties de représentation à la prochaine audience. Son seul tort, dit-il, est d’être cosignataire de chèques. Cette demande se heurte à l’opposition du Parquet.

Finalement, le président a mis en délibéré ces demandes formulées. La décision sera rendue le 26 juin. Le responsable libéral en détention préventive au pavillon spécial de l’hôpital Aristide Le Dantec est en prison depuis 2010. Il est poursuivi avec ses co-prévenus Pape Diallo, Ibrahima Dieng, Fara Diallo Thioune, Abdoulaye Diop et Ma Anta Thiam, pour détournement de deniers publics estimé à plus de 4 milliards de francs.

Après l’instruction, le doyen des juges Mahawa Sémou Diouf avait ramené cette somme à 477.534.000 francs Cfa. Seul Cheikh Mbaye, qui a bénéficié d’un non-lieu dans cette affaire, jouit d’une liberté totale.
justin@lequotidien.sn

In the Spotlight

A la une

by bishba in A LA UNE 0

Related Posts:Ces hauts magistrats que Macky Sall maintient…Une jeune lycéenne a voulu couper le pénis de son…Ça chauffe ! Ce responsable de l’APR veut brûler…l’APRLes aveux brûlants d’Aïda MbackéBanquerouteL’intégralité De La Longue Déclaration De Politique…Direct [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*