Dette Envers Les Sportifs : Matar BA Comble Le Désespoir

La qualification des Lions à la prochaine coupe du monde est l’arbre qui a caché la forêt aux députés.

Pour cette performance, les représentants du peuple ont voté le budget du ministère des Sports sans questionner Matar BA sur ses nombreux errements. Notamment sur ce qu’il fait du budget alloué à son département, les joueurs étant souvent sollicités pour payer sa note. 

Qui pour mettre fin à l’amateurisme érigé en mode de gestion du ministère des Sports ? Depuis qu’il est nommé ministre, Matar BA multiplie les fautes et manage ce département dans un informel que même certains commerçants de Sandaga ont abandonné. Lors du regroupement de l’équipe nationale, qui se préparait pour l’Afrobasket 2017, le ministère des Sports a curieusement fait face à des problèmes d’argent pour gérer des dépenses relatives au séjour des Lions du basket en Espagne.

Et c’est  Gorgui SY Dieng qui est sollicité pour payer la note. Après avoir abondamment sué sur le terrain, le capitaine de l’équipe nationale va mettre la main à la poche pour prêter aux officiels la somme de 38 175 920 francs CFA. Cette grave affaire aurait pu  passer inaperçue. Mais c’était sans compter sur l’amateurisme dans lequel se meut le département dirigé par Matar Ba qui ne pèche pas que dans l’imprévoyance.

Après avoir signé une décharge en bonne et due forme, les services du ministère des Sports ne vont ni respecter leurs engagements, ni inciter les fédéraux à le faire. Peut-être se disaient que le garçon a assez de pognon. Dans tous les cas, le sociétaire des  Wolves de Minnesota n’a pas hésité à rendre sa créance publique.

«J’étais mû par la seule volonté de régler un problème et permettre à mon équipe nationale de préserver sa bonne image, étant entendu que nous étions dans un processus qui devait nous mener à la victoire finale à l’Afrobasket 2017. (…)

Malheureusement, et après plusieurs rappels, ni le ministère des sports ni la fédération ne daignent jusqu’à présent honorer leur engagement… », a déclaré Gorgui Sy Dieng. Des propos qui font froid dans le dos mais qui ne semblent guère ébranler Matar Ba qui en a entendu bien d’autres.

Au mois de mars dernier, les Lions ont failli dormir à la belle étoile ou s’éparpiller dans Londres après avoir joué contre le Nigeria en match amical. L’hôtel qui les hébergeait avait décidé de ne plus les recevoir  parce que la note n’a pas été réglée par les officiels.  Il a fallu que Kalidou Koulibaly et un certain Djily Dieng mettent la main à la poche pour éviter au Sénégal une humiliation.

Et, ce n’était pas la première fois que le ministère des Sports renvoyait cette mauvaise image du Sénégal. Lors de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) Gabon 2017, une histoire de reliquat de frais d’hébergement, de restauration et de transport avait suscité une vive polémique.

La délégation du Sénégal était accusée d’avoir fait ses bagages oubliant de s’acquitter d’une ardoise de 60,2 millions de F CFA due à l’hôtel Ebaly de Bongoville, où étaient logés des invités qui n’avaient pas grand-chose à voir avec le football. Après les Jeux Olympiques de Rio 2016, Hortense Diedhiou, qui était pourtant porte-drapeau de la délégation sénégalaise, a indiqué avoir payé son billet de retour à Dakar, après avoir longtemps été bloquée à Luanda.

La gestion de Matar Ba ne souffre pas que de factures non payées.  Non seulement le Sénégal ne glane pas de récompenses, mais il se fait aussi ridiculiser. Et les Jeux Olympiques de Rio 2016 sont la plus belle preuve de l’amateurisme des responsables du Sport sénégalais. Avec une délégation de 52 membres pour seulement 22 athlètes, le Sénégal a été le dindon de la farce au Brésil.

Devant les caméras du monde, lors de ces jeux, la même Hortense Diédhiou est montée sur le tatami avec un kimono brésilien. Comme à l’accoutumée, c’est à la veille des Jeux qu’il s’est rappelé que ses athlètes seront aussi de la partie.

«Ce n’est pas en restant à Marius Ndiaye à s’entrainer qu’on y arrivera, qu’on gagnera dans le haut niveau. Pour le top niveau, il faut aller jouer des matchs relevés. Dans le haut niveau, c’est la pré-compétition qui prépare la compétition. C’est ça la réalité», s’insurgeait le coach des Lionnes du basket, Moustapha GAYE.  Pourtant, l’occasion n’a pas manqué. Attendues en Serbie où elles devaient prendre part à un tournoi préparatif, les basketteuses ont été invisibles. Comme l’entraineur l’a déploré, les officiels ont contenté les joueuses de quelques rebonds en guise de préparation. Résultats : cinq matches, cinq retentissantes défaites. Au retour de Rio, le député Cheikhou Oumar SY avait véhément réagi.

«Quand un ministre de la République dit nous savions que nous ne pouvions pas gagner de médailles, il doit simplement rendre le tablier. Cela veut dire en quelque sorte, nous n’avons pas travaillé à créer les conditions de réussite de nos athlètes aux JO», avait-t-il soutenu.

Des campagnes ratées, des stades nébuleusement rafistolés, des factures impayées, des joueurs au bord de l’expulsion, Rien de tout cela ne semble ébranler le ministre Matar BA.  Mais peut-il en être autrement ? Mbagnick NDIAYE dit que Matar BA et lui ont été nommés grâce à Marème FAYE SALL.

Mame Birame WATHIE

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*