Deux fausses nouvelles répandues par la Ministre de la santé

Le 8 janvier 2018, la Ministre de la Santé Agnès Buzyn est interviewée par un journaliste du Quotidien du médecin (article réservé aux abonnés). Celui-ci la questionne sur une récente décision de justice :
« Un jugement vient de décider l’indemnisation d’une secrétaire médicale ayant présenté des symptômes suite à une vaccination obligatoire contre l’hépatite B : ne craignez-vous pas que la cohérence de la politique vaccinale soit mise à mal par ce type de décision ? »
 La Ministre de la Santé répond :
« La décision de justice ne fait pas le lien entre vaccin et troubles physiques. Le problème est que la myofasciite à macrophages (dont se plaint la patiente indemnisée, N.D.L.R.) est une maladie qui n’existe pas pour l’OMS, elle n’existe qu’en France, pour une seule équipe. Ce jugement est une façon de régler un problème mais il ne s’agit pas d’un argument scientifique certifiant un lien causal. »
Ces deux affirmations de la Ministre sont fausses…

Sur la décision de justice

– La Cour d’Appel de Nantes a admis le lien entre le vaccin aluminique reçu par la patiente, la lésion de myofasciite à macrophages et les symptômes associés le 21 février 2013 (jugement n° 11NT02844) : Considérant qu’il résulte de l’instruction (…) que Mme D… présente, outre des lésions musculaires de myofasciite à macrophages à l’emplacement des injections vaccinales, l’ensemble des symptômes associés à l’affection du même nom décrits ci-dessus, (…) le lien de causalité entre la vaccination contre l’hépatite B subie par Mme D… dans le cadre de l’obligation vaccinale liée à son activité professionnelle et la myofasciite à macrophages dont elle souffre doit être regardé comme établi et de nature à ouvrir droit à réparation au profit de Mme D… au titre de la solidarité nationale ;
– La Cour d’Appel de Nantes a fixé, dans son arrêt du 22 décembre 2017 (n° 16NT01541) la somme mise à la charge de l’Office national d’indemnisation des accidents médicaux, des affections iatrogènes et des infections nosocomiales : 190 751,19 €.
Cette décision de justice est conforme à d’autres décisions prises par les Cours d’Appel de Nantes et Versailles. Elle confirme une jurisprudence solidement établie par le Conseil d’Etat (8 arrêts depuis fin 2012). Elle intervient après 10 ans de procédure. La victime a perdu son travail, a vu sa vie sociale et personnelle détruite par l’épuisement et les douleurs. Un peu d’humanité et de respect seraient bienvenus.

Sur l’aluminium

L’aluminium vaccinal n’est pas un problème franco-français. De nombreux chercheurs dans de nombreux pays travaillent sur la toxicité de cet adjuvant.
La myofasciite à macrophages ne s’arrête pas à nos frontières (France, Portugal, États-Unis, etc.). Le Pr Gherardi a répondu à cette fake news :

Photo : colloque international sur l’aluminium dans notre vie quotidienne, organisé par l’association E3M au Palais du Luxembourg le 27 novembre 2017 (voir les vidéos scientifiques). En présence de scientifiques de France, Suisse, Espagne, Angleterre et Autriche.

Lien connexe:
Vaccination antigrippale à dose renforcée: plus de 100 seniors décédés dans les essais cliniques

Source: Vaccins Aluminium
Quand la ministre Buzyn, rémunérée par les labos pendant au moins 14 ans, disait lutter contre la “désinformation des réseaux sociaux”…

Lu ici

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*