DEVANT UNE VOLONTE PRESIDENTIELLE DE LIMITATION DES CANDIDATURES AUX ELECTIONS LOCALES CONCERTATION RECOMMANDEE

OUSMANE BADIANE, CHARGE DES ELECTIONS A LA LD BABACAR GAYE, MEMBRE DU COMITE DIRECTEUR DU PDSNon content de la floraison des candidatures aux élections locales de juin  2014, le Président de la République Macky Sall, lors de la remise du rapport de la Commission électorale nationale autonome (Cena), a souhaité la mise en place d’un filtre et des exigences liées  à un certain nombre de signatures. La classe politique se prononce sur le sujet.

OUSMANE BADIANE, CHARGE DES ELECTIONS A LA LD : «Convoquer les acteurs pour une discussion consensuelle»
« Aujourd’hui pour les élections locales, il n’y a pas de garde-fous. Il est vrai que la loi ne permet pas aux candidatures indépendantes de participer aux élections locales, mais les gens arrivent à contourner, en s’abritant derrière des partis légalement constitués. Ce qui est à l’origine de plusieurs candidatures.
C’est en ce sens que le filtre dont a parlé le chef de l’Etat est indispensable.  Mais, puisque ce sont les acteurs qui concourent à l’expression des suffrages, il faut les convoquer autour de cette problématique pour une discussion  consensuelle  afin d’arrêter des positions qui sont d’un commun accord.
C’est dire qu’on doit éviter des positions d’en haut qui créent toujours des problèmes. Puisque la question électorale est particulière, elle doit toujours faire l’objet de consensus entre les acteurs.
Au –delà, on doit aller vers la révision du code électoral en instaurant une caution. C’est parce que peut-être qu’il n’y a pas de caution, que les élections locales favorisent une floraison de listes »
 
PR BABACAR GUEYE,  ENSEIGNANT A L’UCAD :«Il faut étendre le filtre au-delà des candidatures indépendantes»
«C’est une bonne décision  qui permet d’éviter des candidatures fantaisistes et totalement inutiles. Les dernières élections ont été l’occasion d’une floraison de candidatures. Cela permettrait de rationaliser le système de candidatures au Sénégal.Il ne faudrait pas que ce filtre s’applique aux candidats indépendants, mais aussi aux candidats venant des partis politiques»
 
BABACAR GAYE, MEMBRE DU COMITE DIRECTEUR DU PDS : «La mesure doit procéder d’une démarche inclusive»
«Dans l’absolu, toute mesure qui tend à améliorer le système  électoral est la bienvenue. Par contre toutes les questions qui concernent la réforme des institutions, le système  électoral, doivent procéder d’une démarche inclusive. L’idée peut venir du président de la République ou de la classe politique. 
Nous n’avons pas de réserves dans l’absolu, mais il faudrait que ça soit dans le cadre global. Au-delà du filtre, tout le système doit être revu en pensant par exemple au parrainage à l’élection présidentielle, aux élections législatives

CIRE BA

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*