DIOURBEL /L’ALTERNATIVE A L’ENCLAVEMENT Taiba Moutfa se dote d'une ambulance médicalisée

La Conseil rural   de Taiba Moutfa dans le département de Diourbel  a procédé ce week end à la remise d’une ambulance médicalisée au poste de santé de la dite localité  pour un coût global de 9 millions de francs Cfa, acquis dans le cadre de la mise en œuvre du programme national de développement local. Il s’agit là d’une alternative visant à  faire face aux urgences liées aux évacuations des malades dans cette  zone en attendant la réalisation d’une piste de désenclavement .ambulance_1

La réalisation d’une piste latéritique entre Diourbel, Keur Ngalgou, Gade Escale est une préoccupation des populations Taiba Moutfa,  localité située dans l’arrondissement de Ndindy. Le président du Conseil rural de Taiba  Moutfa a en marge de la cérémonie de remise d’une ambulance au poste de santé de la dite localité soutient que la principale priorité du Conseil rural est le désenclavement de la communauté rurale par  la réalisation d’une piste latéritique entre la ville de Diourbel et le chef lieu de la communauté rurale. Elle constitue une préoccupation des populations locales.

Seul l’Etat peut réaliser cet ouvrage. Il nous arrive d’’être confronté à un problème d’acheminement des semences à cause du mauvais état de la route. Nous savons que l’Etat est informé sur la situation. Nous demandons à l’Etat de trouver une solution à cette route qui relie trois communautés rurales du département de Diourbel (Taiba Moutfa ,Keur Ngalgou et Gade Escale).

L’acquisition de cette ambulance pour un coût global de 9 millions de francs Cfa dans le cadre de la mise en œuvre du Pndl constitue une préoccupation des populations. Pour Mbaye sarr le président du Conseil rural, la santé est une priorité. Pour jouir de la vie  il faut être en bonne santé. Il faut songer à trouver une alternative aux charrettes et véhicules de fortune pour évacuer les malades surtout les femmes en travail, a-t-il  martelé. Ce geste  du Conseil rural de Taiba Moutfa est hautement salué par l’infirmier chef de poste Mor Dieng qui estime que « c’était un besoin réel pour la référence des malades.

Chaque mois 4 cas de malades sont référés au niveau du poste de santé qui polarise « (villages pour une population de 15782 âmes  « Nous avions une grande difficulté dans la mesure où la seule ambulance du Centre de santé assure les évacuations au niveau des 23 postes de santé du département. Parfois, elle était ailleurs au moment où nous étions face à des urgences, a soutenu l’infirmier chef de poste. El hadji Dia chef de village de Taiba Moutfa renchérit « cette route doit être une sur priorité. A défaut d’être bitumée qu’elle soit latéritique.»

Au delà de cette préoccupation, le président du Conseil rural Mbaye Sarr soutient que «la communauté rurale a un besoin en électricité car sur les 35 villages que compte  la communauté, il n’y a que le village chef lieu de la communauté rurale qui dispose d’électricité. Le directeur de l’agence régionale de développement indique que Taiba est dans une zone très enclavée.

La question de l’évacuation des malades est une question extrêmement difficile dans cette zone parce que l’accès  à Diourbel se fait par des pistes sablonneuses, a-t-il soutenu. Toutefois Mamadou Sène estime que « l’acquisition d’une ambulance  qui est une préoccupation c’est une préoccupation  dans tous les documents de planification peut être une partie de la solution de l’évacuation des malades en attendant la réalisation d’une piste de désenclavement ».

Mr Sene annonce par ailleurs un projet en phase de formulation et qui est relatif au programme de réalisation de pistes communautaires porté par le programme national de développement local où nous avons ciblé trois pistes au niveau de la région de Diourbel dont cette piste  qui devrait désenclaver les  collectivités locales de Taiba Moutfa ,Keur Ngalgou et Gade Escale à partir de Diourbel. « Nous pensons que la réalisation de cette piste permettrait de trouver une solution durable à l’évacuation des malades ».

Mamadou Sene n’a pas manqué de soutenir que « au niveau de l’agence régionale de développement la réflexion est lancée pour trouver des formes alternatives électrification  rurale comme l’énergie solaire ou l’énergie éolienne. »

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*