DIOURBEL-MAGAL JOURNEE CHOMEE ET PAYEE LE KHALIFE GENERAL DEMANDE QUE LA LOI SOIT VOTEE

serigne_bass_2Le comité régional de développement sur le  grand maggal de Touba s’est tenu ce jeudi 24 octobre à la gouvernance de Diourbel. Ledit comité a demandé que l’assemblée vote une loi faisant du jour du maggal une journée chômée et payée. Le porte-parole du khalife général des mourides, Serigne Bassirou Abdoukhadre Mbacke estime que les retombées en termes de devises qui rentrent dans l’économie de notre pays peuvent compenser les pertes enregistrées durant cette journée de fête.

Le grand maggal de Touba, un évènement religieux qui accueille des millions de talibés  se tiendra dans le deuxième quinzaine du mois de décembre dans la cité religieuse. Le président du comité d’organisation, Serigne Bassirou Abdoukhadre Mbacke, a demandé qu’une loi  soit votée par l’assemblée nationale pour faire du maggal une journée chômée et payée. L’argument avancé est relatif aux millions de talibés qui affluent chaque année dans la cité religieuse. C’est pourquoi il estime que les retombées en termes de devises « peuvent compenser largement les pertes éventuelles ».

Pour le porte-parole du khalife, c’est une fête qui constitue « une plus value pour l’économie du pays ». Touba qui a toujours le statut de communauté rurale « mérite plus les investissements qui sont entrain d’être réalisés ». Il faut renforcer le réseau hydraulique et l’extension du réseau électrique. Malgré les importants efforts menés dans ce sens par l’état, il y a toujours des quartiers qui connaissent un problème d’approvisionnement en eau.

Le gouverneur de la région de Diourbel qui présidait le comité régional de développement, indique que des mesures nécessaires seront prises pour réussir l’organisation du grand maggal de Touba. Il a demandé à Serigne Bassirou Abdoukhadre Mbacke de dire au khalife général des mourides de prier pour que cette mission soit atteinte.
Différents points relatifs à la sécurité, à l’électricité, à la santé, l’hygiène et l’assainissement, ont été abordés au cours de la rencontre.

Ainsi au plan sécuritaire, il a été recommandé l’ouverture des postes de gendarmerie de Ndindy, Touba Belele, de l’héliport et du poste situé sur la route de Darou Moulhty. Sur ce point précis, le nombre d’éléments à mobiliser est laissé à l’appréciation de la hiérarchie. Le  commandant de la compagnie de gendarmerie de Diourbel a annoncé que les postes de Touba Belele et de l’héliport seront fonctionnels avant le grand maggal. « Nous attendons de recevoir la réponse du conseil rural par rapport à la correspondance qui lui a été adressée », a expliqué le commandant Diop. Le dispositif de sécurité sera renforcé. Le commandant des sapeurs pompiers de Thiès, le capitaine Moussa Niang soutient que les moyens en logistique et en élément à la dimension du maggal seront déployés. Il a également rappelé l’interdiction des jakkarta pour ce magal de 2013. Des opérations de sécurisation seront menées au niveau de Touba et Mbacké  avant et après le maggal pour mettre hors état de nuire les malfaiteurs, a soutenu le commissaire du commissariat spécial de Touba.

Au plan de l’électricité, la ville de Touba et de Mbacké seront mis hors délestage, un mois avant et un mois après le maggal. Des groupes électrogènes seront pré-positionnés au niveau des points  stratégiques de Touba grande mosquée. Il a été recommandé la reconduction de la dotation au profit du khalife général des mourides, des 100 km de ligne sur fonds préférentiel du khalife général des mourides, mais aussi procéder au remplacement des poteaux endommagés ou défectueux. Les autorités ont annoncé  au comité d’organisation  la mise en place de 7 postes de courant dont les 2 seront fonctionnels avant le grand maggal.

Au plan de l’hydraulique

120 camions citernes seront mobilisés à Touba et 20 camions à Mbacké, 50 réservoirs 120 tonnes de chlore et 3 pompes doseuses, sont entre autres besoins exprimés pour une bonne distribution de l’eau dans les quartiers confrontés à ce problème. Le chef du service régional de l’hydraulique, Alassane Same, soutient que le comité dirigé par le sous préfet de Ndame, est chargé du contrôle des camions citernes. Dans ce contexte, 15 camions ont été retournés parce qu’ils ne répondaient pas aux normes techniques et aux normes d’hygiène. Dans la même foulée, le chef du service des mouvements de Transrail s’est engagé à mettre à la disposition du comité, 5 wagons d’eau.

Au plan sanitaire, 130 points de prestations et 13 complémentaires, un hélicoptère militaire, l’installation d’un hôpital militaire, sont les mesures prises pour assurer la couverture médicale du maggal. Il a été recommandé de relever le plateau technique de l’hôpital Ndamatou tout en affectant un radiologue. Au plan de l’hygiène, des opérations de saupoudrage seront organisées dans l’agglomération Touba Mbacké. Ainsi 160  agents, 10  tonnes de produits, 80 pompes neuves et 50 appareils. Pour éviter le choléra, la mise à disposition de 100 camions de vidange pour 15 jours ou 50 camions pour une durée de 20 jours sera assurée.

Au plan du transport, il a été question de la formation des chauffeurs, de l’élargissement de la chaussée et de la mise en place de radars pour réduire les accidents de la circulation entre Thiès et Touba. On se souvient de l’accident qui avait fait 18 morts, l’année dernière entre Khombole et Bambey, il a été recommandé de renforcer les moyens du service régional du commerce et de l’inspection de l’élevage pour mieux contrôler les produits alimentaires et les produits d’origine animale.

Adama NDIAYE Sudonline

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*