Discours à la nation de Macky Sall: « le plus médiocre de son magistère », estime la fédération Pds de France

pds-france-1-670x372Nous avons suivi avec indignation le discours à la nation du président Macky Sall à l’occasion de l’anniversaire de notre indépendance. Ce message à la nation qui devait être le dernier de son quinquennat s’il n’avait pas trahi les Sénégalais en respectant son engagement de réduire son mandat, est sans nul doute le plus médiocre de son magistère.

En demandant aux Sénégalais de se remettre au travail, Macky Sall oublie que c’est lui même qui a transformé notre République en une arène de lutte et de danse avec son fameux « Baak » en sérère.

Évoquant l’emploi et l’insertion des jeunes, Macky Sall ne s’est pas gêné d’évoquer le financement de 274 projets au Sénégal sur une population essentiellement composée de jeunes. Cela prouve fondamentalement que Macky Sall est le seul président au monde qui après quatre ans de pouvoir, n’a donné que 274 emplois sur une population d’au moins 7 millions de jeunes.

Au lieu de respecter les engagements que son gouvernement avait pris devant le peuple sénégalais avec les syndicats et éviter à l’éducation nationale une année blanche imminente, Macky Sall s’est adonné à son jeu favori, consistant à rejeter la faute sur les autres.

Son silence coupable sur la désastreuse campagne arachidière, sur la cherté de la vie, les nombreux accidents sur les routes,les coupures d’électricité,… prouve que le régime de Macky Sall a atteint ses limites dans la conduite des affaires étatiques.

Nous pensons que le seul bilan que le président Macky Sall peut présenter au peuple sénégalais, excepté la séquestration de Karim Wade, est la construction de son hangar de Diameniadio qui coûte d’ailleurs trop cher à l’Etat sénégalais selon le ministre de l’économie.

Par conséquent, nous devons nous mobiliser, pour faire barrage à ce régime prédateur qui a fini de diviser le peuple sénégalais en y installant la misère sociale.

Ibrahima DIOP

Chargé de la communication PDS/France

Source  diasporas.fr

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*