Disparition de Jamal Khashoggi : vers un scénario terrifiant ?

Le journaliste saoudien d’opposition a disparu depuis plusieurs jours. Le 2 octobre dernier, il s’est rendu au consulat d’Arabie saoudite à Istanbul. Sa fiancée affirme qu’il n’en est jamais sorti.

Le consulat d’Arabie saoudite a pris des allures de bunker. Chaque arrivée est soigneusement filtrée, sous la surveillance de la police turque. Douze jours après la disparition de Jamal Khashoggi, à Istanbul (Turquie), le mystère reste entier. Le journaliste saoudien critiquait régulièrement la politique du royaume. Craignant des représailles, il s’était exilé aux États-Unis. Alors, que s’est-il passé, le 2 octobre, à l’intérieur du consulat ? Les autorités turques affirment détenir des preuves de son assassinat.

Des agents secrets saoudiens présents en Turquie ?

Ce matin, un journal d’Istanbul explique que lorsqu’il est entré dans le consulat, Jamal Khashoggi a laissé à sa compagne, restée à l’extérieur, et son téléphone portable. Les images et le son de son agression auraient été transmises jusqu’au téléphone, via sa montre connectée. Une version jugée peu vraisemblable par des experts américains. En revanche, la police turque affirme, avec images de caméras de vidéosurveillance à l’appui, que 15 agents secrets saoudiens sont arrivés en avion à Istanbul ce jour-là, direction le consulat, avant de repartir le soir même. Cette affaire devient de plus en plus embarrassante pour le prince Ben Salman, qui nie toute implication dans la disparition du journaliste. Aux États-Unis, Donald Trump s’est montré très ferme : “Si cette affaire est avérée, ce serait tout simplement effroyable et inacceptable. Il faut enquêter jusqu’au bout, et il pourrait y avoir de graves conséquences”. Pour autant, le président américain a affirmé qu’il était hors de question de remettre en cause les ventes d’armes à l’Arabie saoudite.

francetvinfo.fr/monde

 

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*