Doha et Dakar en discussions pour la libération anticipée de Karim Wade : Les contours d'une médiation secrète

karim-wadeLe sort du fils d’Abdoulaye Wade est depuis plus d’un mois au cœur des relations entre Doha et Dakar. “Le Qatar a entamé mi-avril une mission de bons offices auprès du gouvernement sénégalais afin d’obtenir la libération anticipée de Karim Wade”, informe la Lettre du Continent dans son édition de ce mercredi, repris par seneplus.

Le journal affirme que “les autorités de Dakar ne seraient pas opposés à un tel scénario”. Mais, ajoute la même source, elles posent une condition : “que (l’ancien ministre d’État) se fasse oublier en se retirant dans le riche émirat”.

Hors de question, aurait rétorqué l’intéressé du fond de sa prison. “Karim Wade serait opposé à toute idée d’exil, même momentané”, avance la Lettre du Continent qui révèle que ce refus de s’éloigner du Sénégal “ne l’a pas empêché de dépêcher deux de ses avocats, Madické Niang et Mohamed Seydou Diagne, à Doha au cours de la seconde quinzaine d’avril afin de recueillir plus de précisions sur les contours de cette médiation”.

Malgré tout, au mois de mars dernier, la justice française avait jugé recevable la plainte de Karim Wade pour détention arbitraire. Cette décision faisait suite à une saisine du tribunal de Grande instance de Paris par les avocats de l’ancien ministre d’État.

In the Spotlight

La ruée vers l’énergie nucléaire en Afrique

by Babacar Diop in ACTUALITE 0

Dix États africains ont clairement indiqué leur intention de construire des centrales nucléaires. Ils prennent la suite de l’Afrique du Sud, seul pays du continent à disposer d’une usine dotée de deux réacteurs. Jeudi, 20 [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*