DOSSIER KARIM WADE Cacophonie entre la commission d’instruction et le Procureur spécial

alouine ndaoLa Commission d’instruction et le Procureur spécial près la Cour de répression de l’enrichissement illicite ne semblent pas émettre sur la même longueur d’onde dans la gestion de la somme de 99 milliards découverte à Monaco et imputée à Karim Wade.

Si la commission voulait joindre ce dossier à l’ancien, le Procureur spécial veut qu’il soit l’objet d’une nouvelle mise en demeure.

Après les commissions rogatoires envoyées à Monaco et qui sont revenues avec une découverte de 99 milliards de Fcfa imputés à Karim Wade, la Commission d’instruction de la Cour de répression de l’enrichissement avait commis le cabinet de la Société de contrôle des comptes(Scc) pour faire l’analyse financière.

L’expert a terminé son travail et a déposé son rapport. Le 9 septembre dernier, la commission d’instruction a alors transmis un courrier aux avocats de Karim Wade pour leur demander de répondre au rapport dans un délai 10 jours, donc jusqu’au 19 septembre prochain. La commission d’instruction est, en effet, la Commission d’instruction était dans une logique de greffer les nouvelles accusations à celles existantes.

Mais curieusement, le Procureur spécial, Alioune Ndao, a préféré adopter une autre démarche. Il veut que les 99 milliards trouvés, fassent l’objet d’une nouvelle mise en demeure.

Aussi conformément à la loi, il a donné le dossier à Karim Wade 48 heures avant la mise en demeure qui devra intervenir ce vendredi.

Ce choix a été fait, selon nos sources, pour permettre à la justice d’avoir plus de temps pour l’instruction afin de dénicher d’autres biens qu’aurait planqués Karim.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*