Dossier Tariq Ramadan : les expertises continuent de mettre à mal la partie civile

Les expertises des téléphones et ordinateurs des protagonistes continuent de mettre à mal la partie civile. Deux ans de messages qui s’apparentent à du harcèlement envoyés par Henda Ayari à Tariq Ramadan après la date de son présumé viol, de 2012 à 2014. Des collusions entre les plaignantes et certains ennemis notoires de Tariq Ramadan mais aussi entre les accusatrices elles-mêmes. Si certains le soupçonnaient déjà, aujourd’hui c’est l’enquête qui le prouve et le voile qui se lève de plus en plus sur la vérité.

Henda Ayari, deux ans de messages à caractère sexuel et de harcèlement

Henda Ayari qui n’avait pu donner ni date ni lieu du viol présumé qu’elle aurait subi doit maintenant faire face à ses contradictions.
En effet, l’expertise prouve qu’elle a envoyé au professeur Tariq Ramadan des centaines de messages, entre 2012 et 2014. Soit deux ans après le viol présumé dont elle l’accuse. Des messages à caractère sexuel qui s’apparentent à du harcèlement. L’analyse des portables prouve aussi la collusion entre Henda Ayari et Paule Emma Aline, bien avant la plainte pour viol de Henda Ayari déposée en Octobre 2017.
D’autre part, des conversations rendues publiques entre Henda Ayari et Jean-Claude Elfassi montrent, elles aussi, des collusions allant dans le sens de l’expertise. Henda Ayari dit notamment à Jean-Claude Elfassi : « Aucun mec ne me mange c’est moi qui les mange une lionne ne se fait jamais mangé par les loups » ou encore « Je suis entière et authentique quand je m’engage dans une collaboration je vais jusqu’au bout mais pour ça il faut déjà être à la hauteur a MA hauteur. C’est toi qui as le plus de choses à te reprocher que moi dans l’histoire » ….

Paule Emma Aline, collusion et mensonge

L’expertise du portable de Paule Emma Aline confirme qu’il n’y a pas eu viol et prouve la volonté de nuire. En effet, la presque quinquagénaire avait, en premier lieu, dit avoir perdu son portable, elle ne le remet aux autorités compétentes qu’en avril 2018. Savait-elle ce que contenait son portable ? Il semble qu’elle ait dissimulé certains messages. Une chose est sûre, l’analyse de son portable met définitivement à mal la partie civile.
L’expertise prouve les collusions entre les accusatrices. Paule Emma Aline et Henda Ayari sont liées et échangent depuis bien avant la première plainte de Henda Ayari.
Mais, élément encore plus inquiétant, Paule Emma Aline et la plaignante suisse, « Brigitte », se connaissent et échangent depuis 2009. Enfin, l’expertise a permis de certifier qu’il y a bien eu des collusions entre les accusatrices et des personnalités qui se sont notoirement opposées à Tariq Ramadan. Plusieurs noms sont cités dans l’expertise : Caroline Fourest, Alain Soral, Ian Hamel, Jean-Claude El Fassi, Yasmine Kepel, Antoine Sfeir et Salim Laïbi.

Une partie civile qui ne dit pas tout

Si Me Szpiner, (fortement remis en question via les réseaux sociaux par son ancienne cliente Mounia Rabbouj concernant sa transparence et son intégrité), s’est abstenu de tout commentaire, l’avocat de Paule Emma Aline, Me Morain, n’a pas fait mention des messages envoyés par Paule Emma Aline et il a dû ajuster sa version. Il parle à présent d’une relation
« partiellement consentie ». Il n’a pas évoqué les échanges prouvant les collusions entre les différentes accusatrices françaises ni avec les personnalités opposées à Tariq Ramadan.
D’autre part, les liens très anciens entre Paule Emma Aline et « Brigitte », la plaignante Suisse, ont été passés sous silence, tant par Me Morain que par Paule Emma Aline elle-même, qui a menti à ce sujet lors de la confrontation.
Cette affaire est loin d’être une simple affaire de mœurs et relève d’un dossier politisé. Face à autant de preuves qui disculpent totalement le professeur Tariq Ramadan, il est pourtant toujours en détention provisoire. Une prochaine audition pourrait changer la donne, les mensonges des deux accusatrices étant prouvés par cette expertise. Expertise qui semble pour l’instant avoir été utilisée à charge contre Tariq Ramadan tant dans l’usage que certains médias en ont fait que par les juges d’instruction qui retardent et orientent la procédure alors que le dossier, depuis le début, est vide de preuves.

Des questions légitimes

Des questions légitimes se posent à présent tant sur la forme que sur le fond de la procédure qui vise Tariq Ramadan. Pourquoi tant de lenteur dans des expertises importantes du dossier? La photo qui prouverait que Paule Emma Aline était à la conférence n’a toujours pas été analysée par des experts. S’il y a de fortes chances que ce soit elle, comme certains témoins en ont fait état, des expertises doivent le certifier pour être prises en compte dans le cadre d’une enquête pénale.
Six mois plus tard, les analyses n’ont toujours pas été lancées par les juges d’instruction en charge de l’enquête.
Cette procédure, en termes de temps mais aussi d’instruction à charge, est exceptionnelle et ouvre la porte à un ressentiment profond parmi les citoyens. Tous les justiciables ne sont pas égaux devant la loi.
L’enquête relative à Tariq Ramadan sera sans aucun doute le scandale judiciaire du siècle, mais aussi le symbole du mépris que la justice peut parfois avoir pour la présomption d’innocence. En attente des prochaines étapes légales, Tariq Ramadan reste en prison. Ce qui ne présage rien quant à la suite de l’enquête, l’expertise ayant amené ses preuves et ses certitudes.
Alexandre David
reveilcitoyenmedia.com
In the Spotlight

Le pôle communication de Macky Sall affûte ses armes

by Babacar Diop in Politique 0

Le Président Macky Sall veut mettre tous les atouts de son côté pour remporter, dès le premier tour, la Présidentielle du 24 février 2019. C’est ainsi qu’il a instruit toutes ses instances politiques à faire [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*