Douze démineurs Afghans tués par des talibans

takibansLa vague d’attentats se poursuit en Afghanistan. Samedi 13 décembre, douze démineurs afghans ont été tués par des talibans, près de l’ancienne base britannique de Camp Bastion, dans la province de Helmand, selon la police.
« Des talibans ont attaqué les démineurs avec des armes automatiques et des lance-roquettes alors qu’ils étaient occupés à une opération de déminage », a indiqué Omar Zwak, porte-parole du gouvernorat de cette province du sud du pays. La police a indiqué de son côté que l’armée afghane avait lancé une contre-attaque, tué quatre des assaillants et capturé trois autres.

UN HAUT FONCTIONNAIRE DE LA COUR SUPRÊME TUÉ
A Kaboul, un haut fonctionnaire de la Cour suprême a également été abattu samedi dans un autre attentat revendiqué par les talibans. Atiqullah Raufi, chef du secrétariat de la Cour suprême, a été tué alors qu’il sortait de son domicile pour se rendre à son travail, a précisé la police. « Vers neuf heures, des inconnus ont tiré sur Atiqullah Raufi pendant qu’il se rendait à son travail », a déclaré un porte-parole de la police, Hashmat Stanikza. L’attaque a été revendiquée par le porte-parole ds talibans, Zabihullah Mujahid, dans un SMS envoyé aux médias.
ATTAQUES QUASI QUOTIDIENNES

Au cours des dernières semaines, les attaques se sont multipliées à travers l’Afghanistan, notamment à Kaboul. Jeudi 11 décembre, c’est le centre culturel français qui a été la cible d’un attentat. Dans l’espoir de stabiliser le pays au moment où l’OTAN réduit la voilure, le nouveau président Ashraf Ghani a appelé les talibans à des négociations, mais ceux-ci refusent pour l’heure de dialoguer directement avec Kaboul.
L’essentiel des forces de l’OTAN, qui ont compté jusqu’à 130 000 soldats en 2010, doit finir de plier bagages d’ici à la fin du mois. Au premier janvier, la mission de combat cédera sa place à « Soutien résolu », une mission d’assistance et de formation de l’armée et de la police afghanes, en première ligne des combats contre les rebelles talibans. Ces derniers ciblent les militaires pour affaiblir l’armée locale et décourager les vocations au sein de la population.

Le Monde.fr avec AFP

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*