Drame de Rogbané en Guinée: L’Etat relance la procédure judiciaire

Image d’archive: Drame de Rogbané en Guinée: L’Etat relance la procédure judiciaire
Image d’archive: Drame de Rogbané en Guinée: L’Etat relance la procédure judiciaire
Image d’archive: Drame de Rogbané en Guinée: L’Etat relance la procédure judiciaire

Le ministre guinéen de la justice a indiqué, jeudi, que la procédure d’information sur le drame de Rogbané, qui avait causé la mort de trente-trois personnes, est au stade du règlement définitif devant le parquet pour son réquisitoire.

Lors d’une bousculade le 29 juillet 2014, trente-trois personnes perdaient la vie sur la plage Rogbané, à Taouyah, près de Conakry, à l’occasion d’un concert de musique.  Le lendemain, le président Alpha Condé ordonne l’arrestation des supposés coupables: le directeur général de l’Agence guinéenne de spectacles et du directeur adjoint de Meurs Libre Prod’, organisateur de l’évènement.

Plus de trois mois après l’incarcération de ces personnes à la maison centrale de Conakry, le procès attend toujours. Des artistes, lassés de cette situation, avaient même menacé de descendre dans la rue pour exiger leur libération. Une manifestation reportée sine die à la dernière minute par le collectif pour la revendication des droits des artistes, selon visionguinee.info.

Devant cette menace populaire, le dossier s’est invité au dernier Conseil des ministres tenu jeudi, 14 novembre 2014. Cheikh Sacko, ministre de la Justice a indiqué que la procédure d’information sur le drame de Rogbané est au stade du règlement définitif devant le parquet pour son réquisitoire.  «La chambre d’accusation va être saisie pour son arrêt de renvoi devant la Cour d’assises prévue dans deux semaines », précise l’autorité judiciaire.

Par ailleurs, pour qu’un pareil drame ne se reproduise plus, les autorités ont annoncé plusieurs mesures, parmi lesquelles l’aménagement de nouveaux sites en bordures de mer pour y ériger des centres de loisirs d’intérêt public, le déguerpissement des constructions privées sur le site de Kaporo en vue d’aménager un jardin, le renforcement du dispositif de sécurité…

Baba Mballo
© OEIL D’AFRIQUE

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*