Drogue aux USA: Trump demande la peine de mort pour les dealers

Adepte de Duterte?

Lire aussi:

Le système économique mondial et le trafic de drogue

La CIA, 70 ans de crime organisé

———————-

Un porte-parole de la Maison Blanche a déclaré hier soir aux journalistes que le ministère de la Justice “demanderait la peine de mort contre les trafiquants de drogue quand c’est approprié en vertu de la loi actuelle”. Parce que, selon Trump, les dealers de drogues ont parfois des milliers de morts sur leur conscience.

Trump va présenter son plan aujourd’hui dans le New Hampshire, un état qui fait face à un problème de drogue majeur. Trump a souvent dit que les trafiquants de drogue devraient être condamnés à mort, mais c’est la première fois que cette politique sera adoptée. On ne sait pas encore comment cela va être mis en pratique car tous les États américains n’ont pas recours à la peine de mort.

Le Congrès américain a récemment alloué six milliards de dollars pour lutter contre la crise de la drogue. Trump veut utiliser cet argent dans, entre autres, la prévention, l’information et une campagne de publicité à grande échelle afin d’aider les toxicomanes à trouver du travail.

Pour la première fois dans l’histoire, l’overdose est la principale cause de décès chez les Américains de moins de 50 ans. Aux États-Unis, plus de gens meurent de la drogue que par balles, dans un accident de circulation ou même du sida, lorsque cette crise était au plus fort dans les années 1990.

En 1980, moins de 8.000 Américains sont morts d’une overdose de drogue. En 1992, ce nombre dépassait les 10.000 pour la première fois. En 2000, ce chiffre était de 20.000. Cinq ans plus tard, il était déjà de 30.000 et en 2010, il était de 40.000. Depuis, nous sommes à 70 000.

Héroïne de synthèse

Ce chiffre est sous-estimé, car il ne tient compte que des décès liés aux drogue qui sont officiellement enregistrés. Le nombre réel dépasse facilement les 25%.

Environ 17.000 Américains meurent chaque année suite à une consommation de cocaïne et de méthamphétamine en cristaux. Le reste des décès est dû à une consommation de dérivés d’opium. Depuis l’invasion de l’Afghanistan, le problème de l’héroïne a énormément augmenté, mais cela n’est rien comparé aux ravages causés par les morphinomimétiques de synthèse.

En Amérique, une véritable épidémie de fentanyl fait rage. La drogue a causé plus de 30.000 décès aux États-Unis l’année dernière, deux fois plus que l’année précédente, et c’est maintenant la drogue aux États-Unis qui cause le plus de décès, bien plus que l’héroïne passée numéro deux.

Le fentanyl est un morphinomimétiques, un analgésique avec un effet semblable à celui de la morphine, mais beaucoup plus fort. Il est utilisé, entre autres, dans les opérations et est également administré à des patients en phase terminale souffrant de douleurs intenses. Il se prend, entre autres, par injection, en pilule, en spray nasal ou en patch.

Aux États-Unis, les médecins prescrivent des médicaments forts et dangereux sans trop de difficultés ou sans justifications médicales car l’industrie pharmaceutique est soumise à moins de règles qu’en Europe. Les pharmaciens américains dépensent des millions en publicités diffusées à la télévision et ils parviennent à convaincre les médecins avec des représentants particulièrement doués et de grosses sommes d’argent.

Les médecins poursuivent également des objectifs de vente et des contrôles stricts sont effectués pour savoir ces objectifs ont été atteints. En conséquence, il arrive que certains patients n’ayant aucunement besoin de ces pilules s’en voient quand même prescrire. Des équipes spéciales offrent même des compensations aux assureurs afin de cacher les plaintes des patients.

Aux États-Unis, environ 250 millions d’ordonnances d’opiacés sont émises chaque année. C’est presque un pot et demi de pilules par Américain.

Mais ils sont maintenant massivement produits maintenant pour le circuit non médical, particulièrement en Chine. Le fentanyl est 50 à 100% plus puissant que la morphine, et donc immensément plus addictif et dangereux. Le nombre de décès causés par le fentanyl aux États-Unis a augmenté de 540% au cours des trois dernières années.

Laboratoires clandestins

La brigade anti-drogue des États-Unis, la DEA, a fait mention du fentanyl il y a seulement quelques années, lorsqu’elle a découvert que les cartels de drogue mexicains commençaient à le transformer en héroïne.

Entre temps, d’immenses quantités ont été interceptées. Contrairement à l’héroïne, dont la base d’opium brut est récoltée dans les vallées montagneuses reculées d’Afghanistan, le fentanyl est fabriqué dans des laboratoires clandestins utilisant des produits chimiques relativement bon marché.

Partout aux États-Unis

Lire plus

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*