EBOLA – Après la décision de la Cedeao : Le Sénégal ouvre les ports

Le Sénégal va respecter la re­commandation faite par la Cedeao en faveur de la levée des «restrictions» des mouvements des personnes et des biens en direction ou en provenance des pays les plus affectés par la fièvre Ebola, a déclaré dimanche à Dakar le Président Macky Sall.

«Concernant la fièvre Ebola, le Sénégal va aller vers le sens de la recommandation de la Cedeao. Bien sûr, il faut être vigilant en ce qui concerne les frontières terrestres, aériennes et maritimes, et poursuivre notre politique de prévention de la fièvre Ebola», a dit M. Sall aux membres de «La table de la presse», une association de journalistes sénégalais.

Le Sénégal a fermé depuis plusieurs mois ses frontières avec les pays les plus affectés par cette fièvre hémorragique, la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone.

Les chefs d’Etat des pays membres de la Cedeao, réunis en sommet extraordinaire jeudi à Accra (Gha­na), ont préconisé la levée des «restrictions» et «interdictions» relatives aux mouvements des personnes et des biens en direction ou en provenance des pays affectés par cette maladie.

«Depuis plus de 10 jours, nous avons levé la mesure concernant la fermeture de la voie maritime. Nous allons progressivement lever l’interdiction sur la voie aérienne. Nous avons plus de contrôle sur les points de départ, surtout en ce qui concerne la Guinée, où les dispositions ont réellement été prises», a expliqué le Président Sall.

Il a reconnu que la fermeture des frontières a engendré «des difficultés» sur la circulation des personnes dans les pays touchés. Tou­te­fois, a estimé Macky Sall, «le Séné­gal doit être félicité pour la fermeture des frontières». Autrement, la maladie se serait davantage propagée, selon lui. «Ebola est encore dans la sous-région, malheureusement. Et au vu des respects des dispositions de la Cedeao qui recommande la libre circulation des personnes et des biens, nous serons amenés à réévaluer les mesures de restriction déjà prises, des mesures qui étaient nécessaires», a souligné Macky Sall.

A son avis, on ne peut reprocher au Sénégal d’avoir manqué de «solidarité» envers les pays affectés par la fièvre Ebola. «Le Sénégal n’a jamais manqué d’être solidaire avec les pays affectés», a-t-il soutenu, faisant valoir que «le premier médecin infecté par le virus Ebola est un Sénégalais».

«Nous avons ouvert un corridor humanitaire pour permettre l’intervention des pays qui veulent agir» contre la maladie, a ajouté le Président sénégalais. Le Sénégal a dépensé «plus de 600 millions de F Cfa» dans la lutte contre la fièvre Ebola, selon lui.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*