Ebola: Dispositif particulier pour le retour de Guinée des écoliers sénégalais

Ecole recreation ElevesLe Sénégal a mis en place un dispositif particulier pour permettre aux écoliers partis en vacances en Guinée de rentrer au pays afin de pouvoir effectuer la rentrée des classes prévue le 08 octobre 2014. Ce dispositif vise à prévenir l’introduction du virus hémorragique Ebola qui a fait plusieurs morts en Afrique de l’Ouest. 

Au Sénégal, autorités académiques et sanitaires font front commun contre le virus hémorragique Ebola qui frappe l’Afrique de l’Ouest. Elles s’organisant notamment autour du retour des écoliers partis en vacances avant la fermeture de la frontière entre  Dakar et Conakry.  Pour cela, un dispositif particulier a été mis en place entre les deux pays pour permettre aux nombreux élèves de pouvoir effectuer la rentrée des classes prévue le 08 octobre prochain au Sénégal.

Les écoliers doivent transiter par le village de Manda situé à une quarantaine de kilomètres de la commune de Vélingara (Sud du pays) où ils seront soumis à un contrôle sanitaire.  Selon le médecin chef Félix Mignane Diouf, ils doivent arriver à la frontière tout en étant accompagnés de leurs parents.

Mais ces derniers n’ont pas reçu l’autorisation de franchir les limites qui séparent les deux Etats. 

«Les parents d’élèves ne doivent pas faire revenir au Sénégal leurs enfants dans la clandestinité. Ils doivent se rapprocher de l’Inspection de l’éducation pour nous communiquer le jour du retour de l’enfant afin de lui faire subir un contrôle sanitaire», insiste Félix Mignane Diouf.

En septembre dernier, le ministre sénégalais de la Santé avait souhaité voir  ces enfants bien identifiés à la frontière avant d’être acheminés dans leur résidence pour y être suivis par des médecins pendant 21 jours afin de s’assurer qu’ils ne sont pas porteurs du virus Ebola.

Après un cas d’Ebola importé par un jeune guinéen guéri, le Sénégal est devenu à présent la base arrière de la lutte contre le virus, qui continue de se propager au Liberia, en Guinée et en Sierra Léone, faisant 3439, selon le dernier bilan de l’OMS.

Baba Mballo
Dakar – Oeildafrique.com

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*