Ebola : la France contaminée dans vingt jours ?

LIBERIA-HEALTH-EBOLA-WAFRICAEBOLA – Selon des calculs de la Northeastern University de Boston réalisés le 1er octobre, le virus Ebola pourrait toucher la France d’ici vingt jours.

Ce n’est apparemment qu’une question de temps. La Northeastern University de Boston, en se penchant sur la possible propagation internationale du virus Ebola qui sévit actuellement en Afrique, parvient à des conclusions quelque peu anxiogènes en ce qui concerne la France. Via les graphiques que l’université met à disposition sur son site Internet, nous apprenons ainsi qu’il y a 75 % de chances pour que le virus soit importé en France d’ici le 24 octobre. Au Royaume-Uni, les chances sont de 50 %.

L’agence Reuters, qui reprend l’information, tente de dédramatiser les résultats, en donnant la parole à d’éminents scientifiques?: “Ce n’est pas une liste déterministe, il est question de probabilités, explique Alex Vespignani, professeur de la Northeastern University. Mais le fait est que les probabilités augmentent pour tout le monde.”

Principale variable à l’origine de ces alarmants tableaux?: le trafic aérien, couplé à la dynamique de propagation du virus Ebola. Des données qui nécessiteraient donc, pour évoluer, une décision politique de réduire les vols à l’étranger. Depuis le 27 août, à la suite d’une recommandation gouvernementale, Air France a suspendu ses vols vers les trois pays d’Afrique les plus touchés. L’agence de presse britannique ajoute ainsi?: “En supposant qu’il y ait une baisse de 80 % du trafic, qui refléterait la décision de nombreuses compagnies aériennes de ne plus faire d’escale dans les régions infectées, le risque de la France est toujours de 25 %.”

Par Webnews

In the Spotlight

Drépanocytose: Un million de Sénégalais touché

by bishba in SANTE 0

Un million de Sénégalais souffre de la drépanocytose. Les patients rencontrent des difficultés pour se soigner au motif que le Sénégal ne dispose que de deux centres de traitement qui se trouvent à Dakar. Ce [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*