Ebola: Pointe-Noire retient son souffle après le décès d’une malienne

La Ville de Pointe-Noire Congo Brazzaville|Ph ©Christian Perrin
La Ville de Pointe-Noire Congo Brazzaville|Ph ©Christian Perrin
La Ville de Pointe-Noire Congo Brazzaville|Ph ©Christian Perrin

Les habitants de la ville de Pointe-Noire (Congo)  peuvent pousser un ouf de soulagement. La jeune femme malienne décédée le 2 décembre à l’hôpital général Adolph Sicé de Pointe-Noire n’est pas morte de la fièvre hémorragique à virus Ebola mais suite à une diarrhée sanguinolente.

Admise à l’hôpital Adolph Sicé depuis le 29 novembre pour une diarrhée sévère, la jeune femme malienne a succombé après des soins sans suite favorable. Effrayées par les symptômes de sa maladie, plusieurs personnes présentes à l’hôpital le même jour ont entendu la rumeur selon laquelle, la patiente souffrait de la fièvre à virus Ebola. La Malienne est arrivée à Pointe-Noire, au Congo depuis le 14 octobre en bonne santé et habitait dans le quartier Mpaka dans le sixième arrondissement de Pointe-Noire avec sa famille, rapporte les Dépêches de Brazzaville.

Cette rumeur a semé la panique dans toute la ville et dans tout le Congo. Aussitôt, les autorités sanitaires congolaises ont isolé le corps de la Malienne qui a été inhumée le même jour sous le contrôle du service d’hygiène. À cet effet, un plan de riposte a été mis en place: le service d’hygiène a désinfecté tout le circuit du malade et son domicile sur un rayon de 300 mètres.

Après quelques analyses, l’hypothèse  d’Ebola a été écartée puisque depuis son arrivée au Congo le 14 octobre. En dehors d’elle, aucun autre membre de sa famille ne présente les signes de la maladie.

Les autorités congolaises appellent la population de Pointe-Noire à garder son calme et à vaquer à ses occupations tout en  observant les règles d’hygiène.

Rappelons que la fièvre hémorragique à virus Ebola sévit depuis le début de l’année en Afrique de l’Ouest notamment en Guinée, Sierra Léone, Liberia et au Mali où il y a eu des contagions suite aux déplacements des populations entre les deux pays.

La barre des victimes de la maladie a dépassé 7 mille selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

© OEIL D’AFRIQUE

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*