Emission “Xew Xewi Rewmi” du mardi 9 Janvier 2018 avec Ahmadou Diop: Platitude de L’Etat-APR Laxiste et Ses Permanences Face aux Bouchers de Boffa Bayotte en Casamance.

Emission “Xew Xewi Rewmi” du mardi 9 Janvier 2018 avec Ahmadou Diop: Platitude de L’Etat-APR Laxiste et Ses Permanences Face aux Bouchers de Boffa Bayotte en Casamance.

Malgré ses promesses électorales, l’APR  s’offre encore un nouvel Siège  à Dakar : ou le socle de l’indécence de la  mal gouvernance

Pendant que  l’état -APR s’octroie librement   en toute impunité  des permanences ici et en France , le régime colonial en place , laxiste, envoie nos Diambars que l’on sacrifie  en Arabie  Saoudite,  sur l’autel  de l’opportunisme  financier- surtout  dans une guerre  inutile et couteuse,  organise  ses  procès  politiques,  mais prête le flanc face aux  terroristes en Casamance.

 Des bandits  de Grand Chemin au nom de la patate chaude tuent sans scrupules  des citoyens sénégalais. Curieusement et de façon incongrue,   lors des cérémonies d’indépendance  du 4 avril, l’armée sénégalaise par ses parades,  s’auto glorifie par des démonstrations  magistrales,  comme étant la plus dotée  et    la plus puissante de la sous région,  laisse apparaître   aujourd’hui comme hier et  à la place   publique  comme une géante virtuelle aux pieds d’argile.

L’archétype de la mal gouvernance  s’octroie librement et en toute impunité  dans un quartier huppé dans le  92, à Boulogne Billancourt, un des quartiers les plus huppés de l’île de France où vivent des milliardaires, selon les radars d’une certaine  presse.

 Les sénégalais vivent dans la misère basculent  dans  le désarroi   et au seuil de la pauvreté.

 Rappel : Le nouveau siège de l’APR se trouve au 55 Rue Emile Landrin non loin du célèbre Parc des Princes où joue le PSG et pas trop loin du siège de la première télévision française, TF1.

Comme ne  cesse de  le répéter  le célèbre  l’analyste politique  sénégalais, NDiawar Diop– qui s’exprime librement à travers  de notre Radio Sunuker FM: la première Radio Panafricaine, est installée en Californie à Los Angeles,   la trahison  dont  sont coupables les médiocres nègres de service est la conséquence du manque  de confiance de la majorité des sénégalais  à l’égard  de nos éminents chroniqueurs de haut niveau.

 En  d’autre terme, les mensonges  et les faux bonds des politicards – Fonctionnaires – Taxrip-  jusqu’à la lie,  sont des labels des référents francs- mâcons, arrivés   à l’hydre mafieuse  de la Françafrique.

 Evidement, l’éternel  Changeant – qui s’est lamentablement métamorphosé  machiavel  par les actes qu’il continue de poser  tous les jours que dieu fait,   bénéficie d’un  crime  imprescriptible.

Voilà la vérité éternelle et devant  l’éternel d’une icône dont on  ne saurait ignorer, ou  tuer  son  verbe percutant  par sa subtilité  philosophique, salutaire,  est  absolument source  de pédagogie !

Une parenthèse : Macky Sall, prend les devants.  Mais faut qu’il  nous dise tout haut  sur quel support  informatique par audio ou par écrit, qu’il n’est jamais un franc-maçon ? La Représentation du  Cheval marron, l’animal  sympathique est par définition le symbole  Etrange  de  la mythologie franc-maçonnique. En tout cas, je n’ai, jamais  vu jusqu’ici  ses attaques contre la franc-maçonnerie.

Il ne suffit pas  qu’il  nous  dise qu’il  n’est pas un franc-maçon pour  qu’on le croie  au mot. Il faut qu’il  nous prouve à la place publique et de façon audible, sans langue de bois, ni ornements.  Quant à moi,  jusqu’à preuve du contraire, il reste plus que jamais un  Adepte  de la Loge maçonnique. Le professionnel menteur, profanateur   ne peut pas me convaincre, à partir du moment où il a menti sur toute la ligne, notamment sur la non  réduction  de son mandat présidentiel de 7 à 5ans, n’a jamais respecté ses paroles en aucun moment. Quand il se renie sur ses promesses électorales, tout le reste tombe comme un château de carte.  La parole du maître des faux bonds  n’est jamais de l’argent comptant. En politique tout se tient  en toute logique.

Le traqueur des biens  spoliés et placés à l’étranger, s’offre un autre siège à Dakar et à Paris avec l’argent du contribuable sénégalais- la PartiCratie  avant la patrie-   ou les incohérences et les contradictions d’un détournement et d’un pillage organisé par le vol.  Car  la légalité est immorale condamnable, quand bien  elle est même juridique, lorsqu’il s’agit  du détournement  des deniers publics.

Tout est devenu  Spécial, sous le  magistère de piètre de qualité.  Cependant ce temps, on traque les indociles, en légalisant  les pratiques douteuses  par la transhumance,  le transvasement, le cannibalisme politique tout azimut-  agissent  avec une désinvolture sidérante, doublée d’un cynisme cataclysmique et d’un mépris affiché contre les consciences collectives et  contre la morale-  quelle est donc la valeur de ce capharnaüm ?

La Boucherie en Casamance.

Les   criminels lâches  du bois de   Boffa  Bayotte en Casamance qui ont tué des citoyens,  sont     des   psychopathes   qu’il faudrait rechercher activement et les dénicher à tout prix, où qu’ils puissent se trouver dans leurs repères et les juger sans faiblesse.

  Malgré  les dénégations des Rebelles du MFDC, ont  du sang entre leurs mains,  pour avoir commis  des crimes  dans le passé,  balaient d’un revers de mains,  se dédouanent de tout,  nient orbi et urbi    toute   implication  dans   cette tuerie sauvage condamnable.

 Quoiqu’il  en soit, la justice doit servir,  a  l’obligation d’explorer librement, souverainement, et sans faiblesse aucune,  toutes  les pistes  pour  chercher et capturer  les  coupables désignés  et les  bourreaux des treize victimes. Une enquête rigoureuse, sereine, libre et indépendante,  doit s’imposer  pour  situer les responsabilités des uns et des autres. Les innocentes  populations casamançaises continuent de payer un lourd tribut  depuis des décennies.

 L’implication  des indépendantistes est-elle vraie ou fausse ?   Est-ce donc le départ  de l’ex  dictateur, seigneur, de guerre gambien, en l’occurrence, Yaya Jammeh, en exil, en Guinée équatoriale, qui  les protégeait et leur assurait toute la logistique nécessaire, au point  que   les rebelles prennent  les devants  pour se blanchir ?

 Le mouvement indépendantiste est-il  donc excusable ?  S’agit-il d’une stratégie par la ruse  pour échapper belle à la justice ?

Quoique  les rebelles  du MFDC puissent dire, ils sont quand même  comptables devant l’histoire, pour avoir généré  dans les faits, la boîte de pandore, symbolisés  par   les voyous trafiquants du bois. Lesquels    restent incontrôlés et incontrôlables,  tuent, rackettent, agissent  à tout vent et  en toute impunité, tiennent   mordicus leurs propres lois. La Casamance est devenue un far West.

Qui pourrait  admettre l’idée selon laquelle 350 ex rebelles avertissent l’tait sénégalais, menacent de  reprendre  les armes  et retourner au maquis, si  leurs frères d’arme  détenus   à Thiès ne seront pas libérés sous 24  heures ?

 ku wax feiñ- kudieuf feiñ.  En terme clair, cela qui parle, agit, s’expose.  Comme on dit, le serpent change sa nature, mais garde sa véritable nature.  Ils défient l’état et  apparaissent  ouvertement et à la publique comme des non repentis.  C’est un affront  et un excès de zèle en réalité.  Ces gens-là cherchent-ils la pagaille par  le chantage- XOXUTAL -Teuku ci  Sunu dig penc mi.

 Pour autant,  le virtuose de classe exceptionnelle,  qui s’est converti  en coupable  Machiavel  sénégalais,  l’homme des vacarmes,  s’arroge  l’organisateur  de la parodie référendaire Deum-  des  folies dépensières et des procès politiques  à géométrie variable  et   des législatives cataclysmiques  Adu kalpé. Un tel personnage qui s’est renié sur toute la ligne les raisons pour lesquelles  il  a été élu  dans des conditions exceptionnelles, inédites même,   est-il  vraiment excusable ?  Certainement pas, selon mon intime conviction. Tout Etat incapable d’assurer la sécurité de ses citoyens est  par définition en faille. Ce qui est le cas d’espèce.

Où sont donc les  nombreux   hauts gradés   de l’armée de l’armée Sénégalaise, face à ’impunité des trafiquants du  bois de  Boffa Bayotte en Casamance continuent de frapper pour tuer   à la pelle des i citoyens innocents.

A quoi servent donc des décorations magiques en grande pompe, constituent  immanquablement le prolongement du colonialisme

À quoi servent  les 30 millions d’euros  pour l’achat des armes   à la France ?

En définitive, ceux qui parlent  de   l’armée sénégalaise  qui  défile avec    la location matérielle d’autrui, n’ont-ils pas raison ?  Je les crois solennellement en en toute conscience et en conviction.   Léguétu kessé naxut aby bey, n’est-ce pas ?

Selon la vision de la république, des fripouilles, toutes les nominations obéissent nécessairement à des critères cliniquement claniques. Pour dire la vérité, pour avoir sa place au soleil, il faut donc absolument porter des patronymes bien distincts.

Sénégal : Macky Sall dans son discours du 31 décembre 2017,  invite  les rebelles de la Casamance du  MFDC  à la paix.  Moins d’une semaine,  les brigands  restent plus que  jamais sourds, répondent par la violence, tuent massivement, comme toujours. Un  tel un appel improductif  est un échec cuisant,    équivaut à une déclaration de guerre  un affront,  contre   tout un peuple et un état entier.  Le Sénégal est un et indivisible, mais les  terroristes  ne l’entendent pas de cette oreille,   persistent et signent.   Mais  par principe et pour des raisons pédagogiques, un état normal,   responsable, ne doit  jamais  discuter avec des  irresponsables criminels notoires,  sanguinaires,  qui  tuent  abjectement, sans scrupules  en toute  impunité  des sénégalais, leurs semblables,  s’évanouissent  après  par extraordinaire,  dans la nature,  font des razzias et peuvent   resurgir  à tout moment,  sont des lâches,  fichés au grand banditisme international.

L’épée de Damoclès pèse sur toutes populations casamançaises, qui sont laissées pour compte,  peuvent  être assassinées  du jour au lendemain  par des  bandes de razzia  dans cette zone, de non droit,  agissent  en toute impunité   sans foi   ni loi.

Selon la vision de la république, des fripouilles, toutes les nominations obéissent nécessairement à des critères cliniquement claniques. Pour dire la vérité, pour avoir sa place au soleil, il faut donc absolument porter des patronymes bien distincts.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*