Emprisonnement de Hissein Habré pour crime de guerre, tortures… : Pacotille sort le single de «l’injustice»

Pacotille
Pacotille
Pacotille

Après avoir lancé un mouvement pour prendre la défense de ses frères libéraux emprisonnés, Pacotille vient d’engager la lutte pour la libération de Habré. En conférence de presse hier, le rappeur s’est prononcé sur les raisons de cet engagement et aussi la suite qu’il va donner à sa lutte «contre l’injustice».

L’ex-président du Tchad, Hissein Habré peut compter parmi ses «avocats» le rappeur Pacotille. Le truculent rappeur, vivant à Yeumbeul, vient de sortir un single pour défendre l’ex-chef d’Etat tchadien et dénoncer son arrestation pour «crime de guerre, crime contre l’humanité et tortures» par les Chambres africaines extraordinaires chargées de le juger.

Connu pour son opposition au régime de Macky Sall et son appartenance au Parti démocratique sénégalais (Pds), Pacotille soutient que cette sortie n’a rien à voir avec sa position politique. Il explique cet acte pour une lutte contre «l’injustice». Dans ce titre purement politique, Pacotille réclame la libération de l’ancien Président du Tchad en détention depuis plusieurs mois. Le rappeur, qui présente Habré comme une victime, estime que  l’Etat du Sénégal a violé ses droits.

«En 1990, l’ancien président de la République du Sénégal,  Abdou Diouf, avait accordé l’asile politique à Habré et sa famille. Depuis son arrivé dans notre pays, il n’a jamais posé un acte violant cet asile. Au contraire, c’est l’Etat du Sénégal qui a violé tous ses droits allant jusqu’à piétiner des décisions de justice qui lui étaient favorables», a-t-il déclaré. Le rappeur assimile le jugement  de l’ex-homme fort de Ndjamena à un complot pour le liquider.

«Je ne peux pas comprendre qu’on construise une cellule pour quelqu’un qui n’a pas encore été jugé. Cela veut dire qu’il est déjà condamné, il n’y a pas de possibilité pour qu’il y ait un non-lieu», a-t-il dénoncé.

D’après lui, les dirigeants sénégalais ont fait du «procès» de Habré «une priorité nationale au détriment des préoccupations réelles des populations». «Après un an et 8 mois de pouvoir, on s’attendait à la prise en compte des urgences des Sénégalais. Hélas, cela ne semble pas être une priorité pour le pouvoir en place. Macky Sall a été élu pour régler les problèmes des Sénégalais, il n’a pas été élu pour liquider le Président Habré», a-t-il fustigé.

Très en verve pour défendre «son ami», Pacotille s’interroge sur «toute cette énergie mobilisée pour humilier» celui qu’il qualifie «de panafricaniste qui n’a jamais courbé l’échine devant les Occidentaux». «Mon engagement se fait au nom de la Téranga (hospitalité), au nom de la justice, contre le complot, pour la solidarité entre les Africains. Hissein Habré a été un homme engagé pour défendre son pays et ne pas brader son pétrole, c’est pourquoi on le traque», croit-il savoir.

Pacotille appelle ainsi le Président Sall à ne pas ternir l’image du Sénégal en participant à cette liquidation. «J’interpelle le Président Macky Sall pour qu’il fasse comme ses prédécesseurs en laissant Habré tranquille. Il ne faut pas se plier à la volonté des Occidentaux qui veulent coûte que coûte sa tête», a-t-il dit.

Le rappeur informe qu’il n’est pas seul dans cette lutte. «Il  y a des artistes et des lutteurs qui partagent cet engagement pour la justice. Et il est même prévu un concert en décembre pour exiger la libération de Habré», détaille-t-il. Au-delà du concert, il compte mener une campagne de sensibilisation sur cette affaire à l’intérieur du pays pour rallier l’opinion nationale à la cause de Hissein Habré.

dkane@lequotidien.sn

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*