En Afrique du Sud, l’augmentation du salaire présidentiel passe mal

237c799b2615bce92efa3d3ea5170505a698a5c3En Afrique du Sud, après la vive polémique entourant le rapport du ministre de la Police qui a blanchi Jacob Zuma dans l’affaire Nkandla la semaine dernière – 18 millions d’euros d’argent public d’aménagements luxueux concernant sa résidence privée de Nkandla – le président sud-africain vient d’obtenir une revalorisation de 5% de son salaire, soit 9 200 euros de plus par an.

Plus de 200 parlementaires ont approuvé, cette semaine, l’augmentation de salaire du président Jacob Zuma. Cela fait suite aux recommandations de la Commission pour la rémunération de la fonction publique qui préconisait des augmentations de salaire de 5 à 6% pour les hauts fonctionnaires, les ministres et le président.

Le salaire annuel de Jacob Zuma passe ainsi à près de 195 000 euros par an, confirmant la place du président sud-africain dans le Top 5 des chefs d’Etat les mieux payés au monde.

Au Parlement, l’opposition a fait entendre son indignation. Le chef de l’Alliance démocratique, Mmusi Maimane, a notamment estimé que Jacob Zuma a déjà reçu 100 ans d’avance sur salaire, rien qu’avec les aménagements de sa résidence de Nkandla.

Face à ce début de polémique, la présidence sud-africaine a publié un communiqué indiquant que Jacob Zuma est sensible à la situation socio-économique en Afrique du Sud et précisant que le président n’a jamais accepté une augmentation de salaire supérieure à l’inflation.

RFI.FR

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*