EN VISITE A KEUR SERIGNE-BI Pape Diop sollicite des prières pour son retour à la Ville de Dakar

L’OBS – Le leader de «Bokk Gis Gis»,  Pape Diop,  s’est  rendu hier  à Keur Serigne Bi et à la Maison des orfèvres Keur Jean Thiam. Une visite qui lui a permis de dérouler ses ambitions pour la Ville de Dakar.pape diop
Après que les maîtres des lieux lui ont fait part de leur soutien inconditionnel, le leader de «Bokk Gis Gis» a pris la parole à son tour pour réitérer son attachement à la confrérie mouride. Il a sollicité des prières afin qu’il puisse  revenir à la tête de la mairie de Dakar en 2014. La visite s’est poursuivie dans la Maison des orfèvres. Là, ce n’est pas la grande affluence. On a assisté à des poignées de mains et autres explications sur le travail des bijoutiers et orfèvres, ainsi que sur les problèmes auxquels ils sont confrontés. Pape Thiam, chemise mal boutonnée, un tissu à la main, est le représentant des tailleurs.
Il demande à ses collègues de saluer leur hôte du jour qui, espère-t-il, prendra en compte leurs doléances une fois élu maire de Dakar en 2014. Pour sa part, Pape Diop explique que «c’est une  manière de voir et d’être en contact avec les militants. C’est aussi l’occasion de les écouter pour mieux comprendre ce dont ils ont besoin.» Le leader de «Bok Gis Gis» est convaincu que  «80 % des populations à qui il rend visite sont de (son) côté, vu la façon dont ils m’ont accueilli.
A chaque sortie,  c’est une foule de gens qui me suit. Je vais continuer ces visites de proximité, je n’exclus pas les meetings, mais je privilégie ce genre de rencontres, c’est plus vivant parce que lors d’un meeting, je ne peux pas serrer la main à plus de 50 personnes». Sur la question des probables retrouvailles de la famille libérale, Pape Diop pense que ce sont des paroles en l’air. «Jusqu’à présent, ce sont des propos que j’entends à gauche et à droite.
J’attends que l’on m’interpelle directement, après je répondrai, mais pas avant», confie-t-il. Parlant de son parti, il estime que plus de 400 cartes sont vendues un peu partout dans le pays. «Mon parti a été créé  en novembre 2012, nous avons des représentants partout et j’exhorte mes camarades à continuer le travail sur le terrain. Je vous informe que d’ici peu, nous allons commencer à monter des secteurs et des sous-secteurs à travers tout le territoire national», annonce M. Diop.
Yaye Astou Fall (stagiaire)

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*