Encadré – Mali : Le GIGN déjà opérationnel !

Pfrengle SidibeSelon toute évidence et au contraire du Burkina, le Mali a de facto autorisé le déploiement du GIGN français, si il ne lui pas été imposé. En novembre 2015 et à la faveur de l’attentat de Radisson Blu, une quarantaine de Gendarmes français ont en effet été déployé à Bamako. Ils devaient non seulement participer à l’opération de libération d’éventuels otages français, mais aussi procéder par la suite à la formation des éléments de la Gendarmerie malienne.

Et il nous revient aujourd’hui, qu’une unité est désormais et de manière permanente présente au Mali. Comme pour justifier cette présence de plus en plus critiquée, et aussi certainement pour préparer les esprits, le Directeur Général de la Gendarmerie, le Colonel-Major Siratigui Sidibé a, dans une récente sortie, évoqué les avantages de la collaboration d’avec GIGN française.

Il a en effet indiqué que «dans le cadre de la lutte contre les terroristes, la gendarmerie avec le concours des experts français, a formé des chiens sur la recherche d’explosifs, de drogues, d’armes et de stupéfiants. Ce qui constitue une avancée majeure dans le domaine du pistage des délinquants».

Et d’ajouter que «dans le cadre des reformes en cours au sein des forces de sécurité et de défense, il est prévu l’érection du PIGN en Groupement Spécial d’Intervention de la Gendarmerie Nationale (GSIGN)». A ses dires, «aucune capitale n’est à l’abri face aux menaces des attaques des terroristes».

Le GSIGN : une nouvelle appellation qui cache mal la présence effective du GIGN français au Mali. Un simple jeu de mots !

C’est dire, en tout état de cause, que le Mali et le Burkina, à propos du déploiement des troupes étrangères et françaises en l’occurrence, n’ont pas la même vision.

Il serait, en tout état de cause, beaucoup avantageux pour nos pays, une dotation conséquente en logistiques et en autres matériels militaire que la présence effective d’une troupe étrangère.

B.S. Diarra

Source: La Sentinelle

In the Spotlight

Etats-Unis-Arabie saoudite: Steven Mnuchin ira-t-il à Riyad?

by Seutou Lat Dior in A LA UNE 0

Mike Pompeo et le ministre saoudien des Affaires étrangères, Adel al-Jubeir à Riyad (image d’illustration). Par RFI L’enlèvement de Jamal Khashoggi et son possible meurtre ont-ils été commandité par le pouvoir saoudien dont le journaliste [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*