Esclandre À L’assemblée Nationale : Macky Limoge Fatou Tambedou – Elle S’en Était Pris À Diène Farba Sarr Devant Les Députés

fatou-tambedouLe ministre délégué chargé de la Restructuration et de la requalification des banlieues, Fatou Tambédou pour s’en être prise hier à son ministre de tutelle, Diéne Farba Sarr, du Renouveau urbain et du cadre de vie. Mme Tambédou devant les députés a été exclue du gouvernement. Le Président Macky Sall a nommé à sa place Gorgui Ndong, spécialiste en gestion des Ressources humaines, précédemment membre du collège du Fonds de développement du service universel des télécommunications (Fdsut).

Le sabre du Président Macky Sall n’a pas tremblé hier pour couper la tête de sa jeune ministre déléguée. En effet, Fatou Tambédou n’est plus ministre délégué chargé de la de la Restructuration et de la requalification des banlieues. Quelques heures après que cette dame s’en est prise vertement devant les députés à son patron, le ministre du Renouveau urbain, de l’habitat et du cadre de vie, Tambédou a été limogée par Macky Sall, qui a nommé à sa place Gorgui Ndong, spécialiste en gestion des Ressources humaines, précédemment membre du collège du Fonds de développement du service universel des télécommunications (Fdsut).
En fait, c’est un scénario qui relève du surréalisme auquel les députés ont eu droit hier au cours du vote du projet de loi portant sur la loi d’orientation sur l’habitat social. En effet, le ministre délégué chargé de la Restructuration et de la requalification des banlieues, Fatou Tambédou, s’en est pris à son ministre de tutelle, Diène Farba Sarr, ministre du Renouveau urbain et du cadre de vie. Inédit !

«Que ça soit la première et la dernière fois que vous…»
Prenant la parole après que son patron a fini de répondre aux questions des parlementaires, Mme Tambédou a tenu à mettre les points sur les i. «En m’apprêtant à m’y (à l’Assemblée nationale) rendre, vous m’avez dit au téléphone de surseoir à venir à l’hémicycle. Que ça soit la première et la dernière fois que vous me teniez ce discours ! Que ça soit la première et la dernière fois que vous me dites de ne pas venir à l’Assemblée nationale !», a lâché le ton ferme Fatou Tambédou, qui se tenait à côté du ministre Diène Farba Senghor, qui n’a pas bronché.
Poursuivant sa charge en direction de son patron, le ministre délégué Tambédou accuse ce dernier d’être derrière la rumeur qui circule, faisant état d’une maladie dont elle souffrirait. «Je tiens à rétablir la vérité. Il y a une rumeur qui circule disant que je suis malade. Je me porte à merveille. Je vous intime l’ordre de ne plus dire que je suis malade. Je ne vous permets plus de dire des contrevérités sur mon compte», a ajouté le ministre délégué qui s’exprimait en wolof. Cela pour battre en brèche cette rumeur qui lie le fait qu’elle ne fasse les visites de terrain à cette «supposée» maladie. Laissant supposer qu’elle est à l’étroit au niveau de son ministère, Madame Tambédou de soutenir qu’elle n’a aucune information sur l’utilisation du budget du ministère du Renouveau urbain. «Je n’ai aucune idée de la manière avec laquelle le budget du ministère est dépensé», a confié la dame qui dit faire l’objet à plusieurs reprises de calomnies de la part de ses détracteurs.
Visiblement très remontée contre son patron, Fatou Tambédou de soutenir qu’elle ne bénéficie d’une dotation en carburant. «Pour venir à l’Assemblée nationale, j’ai dû payer de ma poche pour mettre du carburant dans ma voiture. Ça fait deux ans que je vis cette situation», a-t-elle indiqué.
Au moment où on s’attendait à voir le ministre Diéne Farba Sarr réagir, c’est le président de l’Assemblée nationale, Moustapha Niasse qui viendra à sa rescousse pour recadrer le ministre «rebelle». «Après votre ministre de tutelle, vous devrez intervenir sur les questions qui font l’objet de débat à l’Assemblée nationale. Le débat est organisé par le règlement intérieur de l’Assemblée nationale. Je veux que vous retenez cela, c’est la loi qui le dit», enseigne le Président Niasse à Mme Tambédou. Cela n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd, dans la mesure où Tambédou dit prendre en compte cette remarque du patron du perchoir.
Invité à réagir par rapport à l’attaque dont il fait l’objet de la part de sa collaboratrice, le ministre Diéne Sarr a fait profil bas. «Je ne vais répondre à cette question», a-t-il dit, le sourire «forcé». Les commentaires vont bon train à l’hémicycle.
lequotidien.sn

In the Spotlight

Vidéo- Assane Diouf change de look et reprend du service.

by bishba in FAITS DIVERS 0

Related Posts:DIRECT Alain Juppé : «Une fois pour toutes, je ne…Donald J. Trump ou le délire du dément (par Abou…Les élections législatives peuvent-elles se tenir le…Direct – Emmanuel Macron : «Je mettrai tout…17 novembre 1986 [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*